Le cycle de vie d’un paquet | enterprise.netscout.com

Le cycle de vie d’un paquet


Le cycle de vie d’un paquet

Prenons un modèle relativement simple d’interaction client/serveur où le TCP est utilisé. Disons que nous devons envoyer des données depuis le client vers le serveur. (La procédure est presque identique lorsque le serveur envoie des données au client.) L’application cliente crée un bloc de données et l’envoie au logiciel TCP dans l’ordinateur du client. Elle est placée dans la mémoire tampon de sortie et des registres d’horloge sont démarrés qui sont associés à ce bloc de données. Le TCP apprend du système d’exploitation la quantité de données qu’il peut envoyer dans chaque bloc TCP sortant appelé un segment ou taille de Segment maximale (MSS, Maximum Segment Size). Les MSS TCP peuvent être de 1460 octets à 100 Mo et 8960 octets pour 1 Go (avec des trames étendues).

Ce segment est livré au logiciel IP et les adresses IP de l’expéditeur et du destinataire sont ajoutées. Puis le logiciel IP entre en contact avec le système d’exploitation pour dire qu’un message sortant est prêt à être envoyé. Lorsque le système d’exploitation donne son feu vert, le paquet sortant est déplacé vers la carte d’interface réseau (NIC) afin d’être envoyé. Au cours de tout ce processus, les performances du processeur client sont essentielles pour assurer la rapidité de l’exécution de ce processus.

Après l’envoi du paquet de la carte d’interface, les performances du réseau sont un facteur critique. Les paquets peuvent suivre un itinéraire court, rapide ou lent et long ou n’importe quelle combinaison de liaisons. Il est commun pour un paquet de traverser entre 10 à 20 liaisons réseau individuelles lors du passage sur une connexion Internet. Comme l’adage qui dit que la force d’une chaîne dépend de son maillon le plus faible, le débit réseau dépend de la plus lente des liaisons. La plupart du temps, la plus lente des liaisons est la liaison d’accès au réseau et la liaison de sortie hors du réseau.

Au niveau du serveur, le segment TCP est reçu sur la NIC, livré au logiciel IP et le processus décrit ci-dessus est inversé. Au cours de ce processus, c’est la vitesse de traitement du serveur qui influe sur la vitesse à laquelle les données sont reçues et l’accusé de réception est prêt à être envoyé en retour.

En conclusion, il y a trois phases essentielles nécessaires à la livraison du message de l’application à l’application du serveur :
1. Le traitement du message dans le client afin de le préparer à l’envoi.
2. La livraison réseau.
3. Le traitement sur le serveur lorsque le message arrive.




RETOUR À LA TABLE DES MATIÈRES

TÉLÉCHARGER LE GUIDE COMPLET

 
 
Powered By OneLink