Les 5 principales erreurs que commettent les professionnels de l’informatique lors du dépannage | enterprise.netscout.com

Les 5 principales erreurs que commettent les professionnels de l’informatique lors du dépannage

Il est facile d’effectuer ces erreurs lors du dépannage des problèmes de réseau et d’applications. Regardons ces exemples :

1. Faire des hypothèses sur la cause première d’un problème

Nous avons tous tendance à faire des hypothèses basées sur ce que nous pensons savoir, ou peut-être, ce qui a fonctionné dans le passé... Toutefois, cette erreur peut entraîner de modifications au réseau inutiles, de coûteuses mises à niveau ou des améliorations sans fondement, tout en espérant que le problème disparaîtra de lui même. Au lieu de cela, avant de prendre ces décisions instinctives, venez recueillir des faits concernant le problème. Il faut comprendre le qui, pourquoi, où, quoi et comment du problème avant de changer quoi que ce soit.

2. Mettre à niveau le matériel pour essayer de faire disparaitre le problème

Une mise à niveau de 1 Gbit/s à 10 Gbit/s devrait augmenter les performances par un facteur de 10, pas vrai ? Pas exactement, trop souvent face à des problèmes de réseau - en particulier ceux impliquant la lenteur d’exécution – la tentation d’augmenter la bande passante du WAN ou de faire une mise à niveau des commutateurs et routeurs. Allez-vous améliorer la bande passante pour essayer de résoudre le problème ? Est-ce que cela viendra résoudre le problème ? La mise à niveau de systèmes clés est justifiée parfois, mais soyez prudent lorsque vous effectuez la mise à niveau d’un périphérique en guise d’étape de dépannage, c’est une décision qui peut s’avérer onéreuse.

3. Manque d’expérience et absence d’outils sans fil

Le sans fil peut être un défi, car à mesure que davantage de périphériques des utilisateurs finaux se débarrassent de leur connexion filaire et passent au 100 % Wi-Fi et avec les applications voix et vidéo que ces appareils impliquent, cela est venu augmenter la complexité des environnements sans fil. Même si ces systèmes sont mis en place et maintenus par des experts chevronnés de la RF, les clients peuvent toujours rencontrer de mauvaises performances, déconnexions du réseau et autres problèmes frustrants. L’environnement sans fil étant facilement vulnérable à des problèmes de performances, il est souvent le premier à être blâmé quand un nouvel événement survient. Beaucoup d’ingénieurs réseau pointent du doigt le Wi-Fi tout simplement parce que c’est une zone du réseau qu’ils ne comprennent pas pleinement ou ne disposent pas des outils pour l’analyser. Plutôt que d’avoir un angle mort gigantesque au sein du réseau, un investissement dans des outils et une formation sont nécessaires pour répondre aux problèmes dans ce domaine.

4. Suivi réseau déficient

Les problèmes auxquels les ingénieurs sont confrontés aujourd’hui sont complexes, intermittents et parviennent à se cacher dans l’ombre du système. Par le passé, un outil de ping montant/descendant était tout ce qu’il fallait pour surveiller le réseau. Cela a radicalement changé. Résoudre les problèmes d’aujourd’hui nécessite des systèmes de surveillance qui sont aussi bien centrés sur le réseau que les applications, l’utilisation du protocole SNMP, NetFlow et la capture des paquets afin de ne laisser aucun angle mort en matière de visibilité. Ces systèmes ont besoin d’applications de surveillance 24/7/365 pour s’assurer que des problèmes intermittents sont détectés au bon moment, plutôt que de manquer l’événement lorsque les systèmes de surveillance vérifient un autre emplacement du réseau.

5. Utilisation d’ordinateurs portables pour capturer les paquets

L’interprétation de la capture de paquet et du fichier trace est l’étalon-or en matière d’analyse détaillée des détails lors d’enquêtes sur un problème. Cette méthode d’analyse est essentielle pour trouver la cause racine du problème, plutôt que simplement exonérer le réseau et rejeter la faute sur les parois. Quand il s’agit de la collection de paquets, une erreur courante aujourd’hui est de mal comprendre les limites du matériel qu’ils utilisent pour la capture. Prenez par exemple Wireshark. Cet outil open source est connu et apprécié des ingénieurs du monde entier et est l’outil de réseautage disponible le plus téléchargé. Cependant, la plupart des gens utilisent cet outil sur des ordinateurs portables ou sur du matériel non testé qui ne peuvent pas faire face à des flux de trafic haut débit. En fait, la plupart des ordinateurs portables peinent à capturer en toute transparence à des débits supérieurs à 100 Mbit/s ! Il faut connaître les limites du matériel utilisé pour collecter les paquets avant la capture dans l’environnement de centre de données. Ne pas détecter des paquets provenant de fichiers trace peut facilement augmenter le temps de résolution d’un problème lancinant.

Conclusion

Il ne s’agit pas d’une liste exhaustive, avec un peu de préparation et de sensibilisation sur certaines erreurs communes, les professionnels de l’équipe informatique peuvent réduire le temps de résolution, les frustrations, les coûts ou dépenses inutiles et éviter bien des tracas lors le dépannage des problèmes de réseau.

 
 
Powered By OneLink