Livre blanc : Validation des performances réseau 10 gigas | enterprise.netscout.com

Livre blanc : Validation des performances réseau 10 gigas

 

TABLE DES MATIÈRES

  • Introduction
  • Le défi des tests de connexion 10 gigas
  • Test de performances réseau 10 gigas avec une visibilité sur le chemin
  • Quels paramètres utiliser
  • Mesurer des liaisons 10 gigas dans le centre de données
  • Résumé
 

Introduction

Voici quelques-uns des avantages apportés par les liaisons de 10 Go au centre de données moderne. À l’aide de connexions haut débit, les ingénieurs réseau créent un pipeline qui prend en charge le trafic critique telles que les applications métier, voix et services vidéo, sauvegardes de serveurs et communications unifiées. Ces liaisons 10 gigas sont censées être le fondement d’une expérience utilisateur supérieure, en dépit de la charge quotidienne croissante. Cela semble raisonnable, étant donné que les connexions 10 gigas peuvent prendre en charge une énorme quantité de données. Toutefois, puisque ces liaisons comportent le trafic le plus critique et contraignant généré par l’entreprise, il est surprenant que, dans la plupart des environnements, ils soient installés avec peu ou sans aucune validation. Les ingénieurs installent simplement les commutateurs, branchent les câbles d’infrastructure, attendent que le voyant de la liaison apparaisse et supposent que les performances globales du réseau et des applications vont s’améliorer automatiquement.

Cette méthode « Plug and Play » d’installation de liaison de 10 gigas ne garantit pas des performances élevées dans le centre de données. En fait, des problèmes peuvent subsister, surtout quand un problème se pose ou que les performances ne s’améliorent pas. Parmi ces problèmes, on trouve :

  • Est-ce que le voyant de la liaison garantit vraiment 10 Gb/s ?
  • Est-ce que la matrice de commutation peut gérer 10 Gb/s de bout en bout ?
  • Si ce n’est pas le cas, pourquoi ? Où le problème se situe-t-il ?
  • Est-ce que le trafic QoS et VLAN affectera les niveaux de débit ?
  • Est-ce que nous recevons des performances auxquelles nous nous attendons de toutes ces liaisons onéreuses ?
 

Le défi des tests de connexion 10 gigas

Dans les environnements où les ingénieurs réseau tentent de valider et de tester les infrastructures de 10 gigas, la plupart des techniciens réalisent qu’ils ne disposent tout simplement pas des outils qui leur permettraient de réaliser ces actions de manière adéquate. Cela vient du fait que les outils de mesure de bande passante mis à leur disposition sont souvent basés sur des logiciels et sont installés sur des ordinateurs portables pour faciliter leur déploiement. Ces tests sont exécutés en connectant un ordinateur portable à chaque extrémité du réseau et en générant du trafic entre eux. Cependant, lors du test des chemins réseau 10 gigas, des outils de test basé sur des logiciels présentent deux problèmes majeurs :

  1. Il est en général impossible pour un ordinateur portable de se connecter à une liaison de 10 gigas
  2. Même s’ils le pouvaient, la pile IP et les pilotes internes faisant fonctionner la carte réseau ne peuvent pas prendre en charge des générations de trafic à fréquence de ligne ou des captures réelles.

Ces problèmes rendent la validation de connexions 10 gigas avec des outils logiciels peu fiable. Lorsque le test de débit échoue, il est difficile de savoir si la liaison haut débit a vraiment rencontré un problème ou si les mauvais résultats étaient dus à l’incapacité de l’outil à atteindre et à maintenir les débits.

Certaines organisations informatiques ont reconnu ce problème et ont opté pour l’achat d’outils matériels qui peuvent réaliser un test de 10 gigas à fréquence de ligne pour la validation du réseau. Ces outils ont des cartes d’interface 10 gigas qui ont été conçues pour gérer une charge de 10 gigas. Ils permettent de valider les performances du réseau et peuvent mesurer avec précision la bande passante et la perte en utilisant une variété de paramètres de trafic. Cependant, la plupart de ces outils (qui sont généralement conçus pour les techniciens de terrain des services télécom/prestataire de services) ne fournissent pas la visibilité sur le réseau nécessaire pour effectuer l’analyse des causes premières lors de mauvais résultats, ce qui limite leur utilisation après une validation initiale de la liaison. Les ingénieurs peuvent obtenir un échec lors du test des performances, mais sont limités lors de l’utilisation de l’outil pour trouver la cause première du problème sur le réseau.

 

Test de performances réseau 10 gigas avec une visibilité sur le chemin

Pour valider efficacement un chemin d’accès de 10 gigas et les performances du réseau en général, nous avons besoin d’avoir une visibilité sur davantage de paramètres que le débit. Tel qu’il est mentionné ci-dessus, un outil se basant sur le matériel peut valider si une connexion peut prendre en charge des débits de 10 Gbit/s à des débits en ligne soutenus. Après le test de validation initiale sur de nouvelles connexions, ces outils font peu pour résoudre une défaillance au niveau des résultats ou de futurs problèmes de performance du réseau, ce qui peut les amener à venir prendre la poussière de façon permanente sur une étagère. Pour éviter cela, l’outil de mesure des performances doit également avoir la capacité de détecter des problèmes tels que des défauts de câble, des problèmes d’interface de commutateur, des erreurs de configuration, des pertes de tampon, ou une haute utilisation du processeur du commutateur qui causent de mauvaises performances.

Le test de performance réseau (TNP) disponible sur la tablette d’analyse réseau OptiView® XG de NETSCOUT permet aux ingénieurs réseau de mesurer à la fois les performances des connexions réseau à des débits allant jusqu’à 10 gigas tout en isolant visuellement les problèmes qui affectent les résultats du test. Le trafic de test peut être configuré avec plusieurs paramètres, y compris l’ajout de balises VLAN et de paramètres de QoS, ce qui vient ajouter des contraintes aux liaisons de 10 gigas et la matrice sous-jacente de commutation. La fonctionnalité NPT peut s’exécuter comme un test complet de 10 gigas dans le centre de données entre deux unités OptiView XG, qui effectue des essais sous contraintes des matrices de commutation, physiques et virtuelles. Le mode à points de terminaison multiples permet au test d’être exécuté sur un maximum de huit points d’extrémité distants répartis dans toute l’entreprise, mesurant des liaisons essentielles reliant les utilisateurs aux applications requises au bon déroulement des activités de l’entreprise.

Si une partie quelconque du test NPT échoue, la fonction d’analyse de chemin d’accès sur XG permet d’isoler la cause première sur le chemin du réseau qui est responsable du problème. Les problèmes peuvent être visuellement isolés et résolus, que ce soit une interface qui perd des paquets, une liaison trop utilisée, un commutateur avec un processeur trop exploité ou un câble défectueux.

Quand vous n’en avez pas pour votre argent
Après avoir connu des problèmes de performances entre des sites principaux, les architectes du réseau d’une grande ville américaine ont décidé de mettre à niveau la liaison de leur région métropolitaine et de passer d’une liaison Ethernet 1 giga à 10 gigas. En dépit des affirmations de la part de leur fournisseur de service déclarant qu’il n’était pas responsable de leur problème, la liaison ne délivrait pas les améliorations de performances attendues. En utilisant OptiView XG pour valider la liaison de 10 gigas, les ingénieurs réseau de la ville ont été en mesure de déterminer que la liaison avait un débit de 7 giga en amont et de 1 giga en aval, et que le problème de configuration ne provenait pas du réseau de la ville. Face à ces preuves, le fournisseur de service a revérifié les configurations et corrigé le problème.

 

Quels paramètres utiliser

Beaucoup d’ingénieurs réseau doivent batailler quant à savoir quels paramètres ils doivent saisir lors de l’exécution de tests des accords de niveau de service. Chaque réseau a des caractéristiques différentes telles que la latence, la charge, la perte de paquets, etc. Sans compter que ces variables peuvent changer à certains moments de la journée ou pendant des cycles commerciaux différents.

Dans le cadre de la procédure de test NPT, un test de configuration s’exécute avant le test des performances réel. Le test de configuration permettra de valider que les services sont configurés comme il se doit et que le flux du trafic peut être établi entre l’analyseur OptiView XG source et ses pairs et les réflecteurs.

Tests aller-retour à 1 giga avec un « réflecteur » bidirectionnel stable à 1 giga/10 gigas avec un « appareil homologue »

Si tous les tests de configuration ne sont pas validés, vous pouvez examiner quel paramètre a provoqué son échec, quelle était la valeur actuelle enregistrée et vous pouvez effectuer des réglages en conséquence.

Si l’ensemble des tests de configuration est un succès, le test de performance s’exécute. Le test de performance quantifie les performances du réseau sur une période de temps que vous avez sélectionné sur l’écran de configuration de la suite de test de performance.

 

Mesurer des liaisons 10 gigas dans le centre de données

Regardons un exemple de la façon de valider une liaison 10 gigas dans le centre de données. Tout d’abord, une unité OptiView XG doit être raccordée à chaque extrémité du réseau testé. Il s’agit de faire en sorte que les points d’essai sur chaque extrémité puissent transmettre et recevoir à 10 Gbit/s, ainsi que d’assurer que le matériel est capable de gérer les fonctionnalités de synchronisation et de trafic du test.

En utilisant les paramètres de configuration du NPT, les niveaux de trafic pour le test peuvent être configurés pour fonctionner pendant un certain laps de temps, compris entre une minute et 24 heures. Les paramètres de configuration de trafic sont réglables pour mesurer les performances des applications et services clés du réseau. Après le démarrage du Test de performance du réseau, XG génère automatiquement un rapport contenant les résultats du test, qui peut être archivé pour la documentation.


La fonctionnalité NPT prend également en charge le mode à points de terminaison multiples, qui permettra à un maximum de huit tests de performance simultanés d’être exécuté. Des points de terminaison distants sous la forme d’une unité LinkRunner ou OneTouch peuvent être connectés à divers emplacements distribués dans tout le réseau pour la validation de plusieurs chemins d’accès réseau clés par le biais d’un seul essai. Cela permet de mesurer les chemins clés et d’obtenir leurs débit, gigue, perte de paquets et performances globales. Lorsque le test révèle des problèmes, la fonction de l’analyse du chemin visuel d’OptiView peut être exécutée rapidement pour détecter des problèmes de réseau sous-jacents qui ont une incidence sur les performances.

Résumé

Les niveaux de trafic généré par les applications et services essentiels de l’entreprise augmentent jour après jour. Pour prendre en charge ce trafic à un haut niveau de performance, les liaisons de réseau haut débit sont installées dans des centres de données et dans des connexions centrales de l’infrastructure réseau. Un voyant de liaison n’est pas un test positif de liaison de 10 gigas et ne devrait pas être utilisé comme un test de validation. Avec OptiView XG, ces connexions essentielles peuvent être testées ainsi que leurs bande passante, gigue, perte de paquets, etc., tout en utilisant plusieurs configurations de trafic différentes pour appliquer des contraintes sur tout le chemin de la liaison 10 gigas de manière adéquate. Le test peut être exécuté sur une liaison de 10 gigas, ou sur plusieurs chemins à l’aide du mode multiparamétrique (à points de terminaison multiples). Lorsqu’un test échoue, OptiView XG offre la visibilité nécessaire pour trouver rapidement la cause première à l’aide de l’analyse de chemin visuelle, qui élimine les conjectures et fait gagner du temps lors du dépannage de ces éléments clés de l’infrastructure du réseau.

 
 
Powered By OneLink