Votre réseau est-il prêt à assurer la transmission de la voix, de vidéos et de communications unifiées ? Obtenir des prestations de haute qualité pour les services voix, vidéo et communications unifiées n’arrive pas par hasard. Afin d’assurer des performances optimales, il est important de planifier la mise en œuvre, y compris : établir la configuration de base permet de présenter les performances du réseau, valider les contrats de niveau de service du fournisseur, mesurer les seuils de trafic, valider les paramètres QoS et résoudre les problèmes sous-jacents avant qu’ils ne viennent affecter les utilisateurs.

Une évaluation du réseau en vue de le préparer à transmettre voix, vidéo et le trafic des communications unifiées exigera bien plus que des tests de débit et une planification de la capacité sur le réseau. Par exemple, la plupart des appels VoIP génèrent moins de 100 kbit/s par appel, ainsi veiller à ce que le réseau est à même de gérer un haut débit de bout en bout ne couvre pas d’exigences particulières en matière de la voix. Mais des mesures telles que la perte de paquets, la gigue et le retard de réseau ont une incidence majeure sur la qualité des appels et doivent être validées lors de l’évaluation du réseau. Le trafic réseau normal sera en concurrence avec ces services de bande passante et le renvoi de priorité, ce qui exige une solide configuration QoS sur le réseau. Tester et valider les paramètres de QoS avec du trafic simulé doit constituer une partie de l’évaluation du réseau.

Une fois que le réseau a été évalué pour détecter les problèmes qui affecteront les performances de la voix et de vidéo, un audit VoIPdoit être exécuté pour simuler les flux de trafic et évaluer pleinement la disponibilité du réseau. Ce test va également mettre en lumière tout autre problème inattendu qui peut avoir une incidence sur ces services avant de les déployer. Cette évaluation s’applique en principe à la vidéo et aux communications unifiées et peut être ajustée pour également simuler ces services.

Pour cette tâche, les ingénieurs auront besoin d’un outil (par exemple OptiView XG) qui permet de simuler la charge du trafic de voix et de multiples flux vidéo à des points de terminaison distants sur le réseau, tout en mesurant simultanément les performances en matière de perte, retard, gigue et débit. L’essai devrait comparer les performances réelles du trafic test par rapport aux seuils configurés pour fournir un résultat analytique simple sous forme de réussite/échec. Des seuils appropriés peuvent être déterminés avec l’aide du fournisseur de système de VoIP, qui fournira généralement des mesures recommandées de qualité des appels et de performances optimales du système.

Les tests de disponibilité du réseau pour la voix et la vidéo diffèrent des tests de débit standards sur le réseau. Chaque appel génère une quantité relativement faible de bande passante, en fonction du codec utilisé. Le tableau ci-dessous donne la largeur de bande Ethernet approximative en cours d’utilisation pour chaque codec et le nombre d’appels simultanés.

À l’aide de l’outil de test de performance, un flux de trafic est configuré pour simuler ces niveaux de charge d’appel. Le trafic peut être configuré à l’aide d’une taille de paquet d’environ 200 octets, qui représente avec précision un paquet RTP réel. Dans le test, les paramètres QoS peuvent être configurés, ce qui viendra valider ensuite les périphériques locaux et l’infrastructure de fournisseur de services, assurant qu’ils sont traités correctement de bout en bout.

En plus de la simulation des flux RTP, les flux de trafic supplémentaire devraient être superposés par le test de performance pour simuler la configuration du trafic des appels. En cas de perte de paquets lors de la configuration de l’appel, l’appel peut ne pas aboutir. Les seuils de ce flux individuel du test peuvent être configurés pour être plus sensibles à la perte. Un troisième flux doit également être configuré pour simuler les volumes de trafic utilisateur en arrière-plan, chargeant ainsi le réseau avec des niveaux d’utilisation normaux. Cela va créer des niveaux de trafic plus réalistes pour mesurer les voix simulées et flux vidéo. Effectuer des tests de cette façon permet aux ingénieurs d’obtenir une image claire des performances du trafic applicatif réel une fois l’application déployée, tout en mettant en évidence des problèmes qui peuvent affecter les performances.