Déterminer la cause d’un pourcentage élevé de nouvelles tentatives | NETSCOUT

Déterminer la cause d’un pourcentage élevé de nouvelles tentatives

Les progrès de la technologie Wi-Fi ont fait du Wi-Fi la méthode d’accès préférée pour tous les contenus, des médias sociaux aux applications stratégiques. Cela a suscité de nouvelles attentes en matière de haute performance et toute incidence négative doit être résolue immédiatement. Les nouvelles tentatives sont les indicateurs le plus fiable de problèmes de performance et le diagnostic rapide de taux de nouvelles tentatives élevés et l’isolation de la cause première sont des activités essentielles pour le maintien d’un réseau Wi-Fi à haute performance.

Introduction

Le Wi-Fi a bien changé au cours des années. Des appareils aux points d’accès (PA) de l’antenne au logiciel de gestion, il y a plusieurs aspects de la technologie qui sont tout simplement bien meilleurs que par le passé. Il n’y a même pas de compromis à faire. Nous payons moins cher, nous obtenons plus et ça marche... habituellement.

Les avancées en Wi-Fi ont eu un effet secondaire malheureux pour les ingénieurs réseau : les gens s’attendent à ce que les choses fonctionnent. Une connexion sans fil fragile n’est plus accueillie avec un hochement de la tête et des personnes qui viennent lever les yeux au ciel. Aujourd’hui, un ticket de dérangement est envoyé à l'emplacement d'origine du Wi-Fi et les utilisateurs se demandent comment il est possible que le Wi-Fi de leur domicile puisse mieux fonctionner.

C’est en quelque sorte, l’échéance normale de la technologie. Peu de gens achètent une voiture--une technologie au point, je pense que nous pouvons tous en convenir--si la voiture ne peut être entretenue de manière fiable. Des vitesses rapides, sièges chauffants et une conduite parfaite ne sont pas des critères importants si vous ne pouvez pas savoir quand l’huile doit être changé. L’entretien est une obligation, pas une caractéristique du véhicule.

Avec tant de liaisons dans la chaîne Wi-Fi qui s’améliorent--les appareils, points d’accès, etc.--c’est devenu une situation où les foyers de tension sont passés à la zone du réseau. Les ingénieurs ont besoin de savoir quand cette partie la plus sensible du réseau connait des problèmes et pourquoi.

La bonne nouvelle est que le symptôme le plus fiable des problèmes à ce niveau est bien connu : les pourcentages de nouvelle tentative. En matière de Wi-Fi, une nouvelle tentative est une trame retransmise. (« Trame » se réfère à ce qu’on appelle communément un « paquet ». En Wi-Fi, le terme « trame » est préféré parce que le « paquet » implique qu’il existe un en-tête IP. De nombreuses trames Wi-Fi ne comprennent pas d’en-têtes IP.) Une nouvelle tentative se produit suite à une collision.

La présence d’un pourcentage élevé de collisions, identifiées dans des trames Wi-Fi comme de nouvelles tentatives, sont des mauvaises nouvelles pour les performances de la connexion Wi-Fi. Une collision signifie qu’une trame Wi-Fi a échoué et que des trames WiFi infructueuses font perdre du temps au canal. Les collisions augmentent également la fenêtre de contention Wi-Fi, ce qui est une autre perte de temps de canal. La perte de temps de canal en raison de trames qui échouent et de fenêtres de contention plus grandes signifie que moins de temps de canal est disponible pour les données réelles et utiles. Ceci est très mauvais pour les performances de la connexion Wi-Fi.

Déterminer si de nouvelles tentatives se produisent est relativement simple, surtout lorsque vous utilisez un outil comme AirMagnet WiFi Analyzer PRO de NETSCOUT. Si vous cherchez à petite ou grande échelle, AirMagnet dispose d’un écran pour cela. Vous voulez des statistiques sur un ensemble de stations et points d’accès ? L’écran canal de AirMagnet affiche les chiffres et pourcentages de nouvelles tentatives pour chaque appareil qui possède une radio Wi-Fi, un seul canal à la fois. Vous désirez obtenir des statistiques de nouvelle tentative ciblés sur un point d’accès ou station ? L’écran Infrastructure d’AirMagnet peut accomplir cela, avec en plus des filtres intégrés pour les appareils.

Le problème est que voir des tentatives de connexion Wi-Fi est comme la constatation d’une fuite de liquide provenant d’une voiture. Vous savez que quelque chose ne va pas, mais vous ne savez pas exactement quel est le problème. C’est dans cette optique que cet article va au-delà de la simple obtention des chiffres bruts de nouvelles tentatives. Le but ici est de comprendre quelles sont les causes profondes des pourcentages élevés de nouvelle tentative et de comprendre comment AirMagnet WiFi Analyzer PRO peut être utilisé pour déterminer quelles sont les causes des problèmes de performances d’une connexion Wi-Fi.

Causes courantes

Tout d’abord, ce qui peut causer cela. Il y a plusieurs causes fréquentes de problèmes de performances du Wi-Fi, qui conduisent souvent à des pourcentages élevés de nouvelle tentative. Elles sont :

Les interférences

L’activité des appareils sans fil qui n’utilisent pas les protocoles 802.11/Wi-Fi, comme les casques d’écoute sans fil, systèmes d’éclairage automatisé, caméras de sécurité et une bon nombre d’autres appareils qui pourraient provoquer des collisions sur le réseau Wi-Fi.

Noeuds cachés

Un « nœud caché » est une station ou point d’accès qui est incapable d’entendre le trafic Wi-Fi à proximité, mais est capable d’interférer avec ce même trafic Wi-Fi ou point d’accès Wi-Fi. Cela ressemble à une situation étrange parce que cela ne peut pas se produire sur des réseaux câblés. Si un dispositif câblé peut atteindre quelque chose, alors il peut l’entendre.

Pour les réseaux sans fil, la zone atteinte par une trame transmise peut être très différente de la zone que peut entendre un dispositif de réception. Voir le schéma ci-dessous :

Noeuds cachés Les stations et points d’accès situés dans des zones de nœud caché provoquent des collisions, surtout quand les réseaux Wi-Fi sont occupés.

Débits de données lents

La norme IEEE 802.11 peut régir les règlements et les protocoles de connexion Wi-Fi, mais de nombreux aspects du comportement de l’appareil sont laissés ouverts à l’interprétation du fournisseur. Un de ces aspects est la sélection des débits de données. Chaque station Wi-Fi et point d’accès a le droit de choisir quel débit de données est utilisé pour chaque trame transmise.

Si les conditions de canal de radiofréquence (RF) changent en raison de la mobilité, de congestions ou d’autres événements communs sur les Wi-Fi d’entreprise, les points d’accès et stations doivent modifier en conséquence les débits ou ils courent le risque que des trames transmises ne puissent parvenir aux récepteurs, ce qui se traduira par davantage de tentatives.

Incompatibilité de la puissance de transmission

Comme pour la sélection des débits de données, la puissance de transmission radio est encore une fois régie par la norme IEEE 802.11. Ces deux éléments sont laissés à l’appréciation des points d’accès et stations pour la même raison, parce que les différents environnements et appareils ont des exigences différentes en matière de Wi-Fi - et ils peuvent tous deux causer le même résultat : des collisions Wi-Fi.

La puissance d’émission radio provoque souvent des collisions si les points d’accès et les stations utilisent des niveaux de puissance d’émission qui diffèrent de façon significative. Lorsque la puissance d’émission du point d’accès est trop élevée ou trop basse par rapport à la puissance de transmission de la station, la partie qui n’est pas assez alimentée peut croire à tort que des débits de données élevés sont stables, provoquant ainsi des échecs de transmissions et, en fin de compte, de nouvelles tentatives.

Désactivation des faibles débits

Les meilleures pratiques du WiFi moderne réclament parfois que les faibles débits OFDM soient désactivés, y compris 6, 12 et 18 Mbit/s. L’objectif est de gonfler les résultats de test de débit, comme le trafic de gestion 802.11 occupe moins de temps de canal Wi-Fi lorsque des débits plus élevés sont requis.

La désactivation des débits faibles a souvent pour conséquence involontaire l’apparition de pourcentages de nouvelles tentatives une fois que les utilisateurs réels sont présents. Les changements naturels de l’environnement physique (ouverture et fermeture de portes, des personnes qui se déplacent, etc.) peuvent compromettre la stabilité des liaisons RF entre les points d’accès et stations. La norme IEEE 802.11 exige l’application de faibles débits comme une protection en cas de défaillance. Si ces débits sont interdits, cette protection est absente et des tentatives excessives peuvent être le résultat de cela.

Diagnostics efficaces

Les deux dernières causes de pourcentages élevés de nouvelles tentatives peuvent être corrigées en apportant des changements simples aux configurations de l’infrastructure Wi-Fi. Les ingénieurs réseau peuvent activer tous les débits de données OFDM et configurer la puissance de transmission du point d’accès afin que ces éléments viennent se situer dans une fourchette correspondant aux plages couramment utilisées par les stations Wi-Fi modernes. Une puissance de transmission de point d’accès située entre 14 et 17 dBm fonctionne bien avec des smartphones, ordinateurs portables et tablettes de 2015.

AirMagnet WiFi Analyzer PRO de NETSCOUT permet de visualiser les configurations de débit de données et de puissance d’émission pour de nombreux modèles de point d’accès. Les ingénieurs réseau peuvent simplement naviguer vers l’écran Infrastructure d’AirMagnet WiFi Analyzer PRO, cliquer sur le point d’accès souhaité dans une liste dans le volet gauche de l’écran, puis sélectionnez l’onglet Détails du point d’accès dans le panneau droit inférieur de l’écran.

Les informations recueillies à partir des trames Beacon du point d’accès s’affichent dans le panneau de détails du point d’accès de l’écran Infrastructure d’AirMagnet WiFi Analyzer PRO. La norme IEEE 802.11 établit une liste de débits de données données qui doivent être activés obligatoirement dans les trames Beacon, tandis que l’inclusion des informations de puissance de transmission est facultative.

Puissance de transmission

Il est plus compliqué de déterminer si une des trois anciennes causes (interférences, noeuds cachés ou débits de données lents) est l’une des raisons pour lesquelles les pourcentages de nouvelles tentatives sont élevés. Cela peut exiger des connaissances en matière de radio-fréquences et de comportement des stations Wi-Fi modernes, ainsi que sur l’utilisation d’un outil d’analyse Wi-Fi de classe entreprise, comme AirMagnet WiFi Analyzer PRO.

Le concept de radio fréquence plus fondamental à comprendre est que la communication Wi-Fi repose finalement sur le destinataire. Si des interférences RF ou du trafic Wi-Fi concurrentiel apparaissent sur un canal se trouvant à proximité du point d’accès ou de la station, une « collision » (transmission de trame ayant échoué) est probable. Si des interférences RF ou du trafic Wi-Fi concurrentiel apparaissent sur un canal près de la station ou du point d’accès effectuant la transmission (ou à mi-chemin entre les deux), des transmissions de trames valides sont tout à fait possibles.

Le Wi-Fi est une technologie réseau spécifique à l’emplacement. Les appareils voisins et les interférences et toutes les autres choses qui affectent les performances d’une connexion Wi-Fi n’importent que si le problème est parvenu à l’emplacement du récepteur.

La portabilité est essentielle lorsque vous tentez d’effectuer une analyse de l’emplacement précis et AirMagnet WiFi Analyzer PRO propose exactement cela. WiFi Analyzer PRO peut être exécuté sur un ordinateur portable Windows ou la tablette d’analyse OptiView XG de NETSCOUT. Les deux options permettent aux ingénieurs réseau de se déplacer sur les zones où les utilisateurs ont signalé des problèmes de Wi-Fi et d’enquêter sur la cause des pourcentages élevés de nouvelles tentatives depuis ces emplacements.

À ce stade, nous serions négligents si nous ne mentionnions pas que la gamme de produits AirMagnet comprend également le meilleur analyseur de spectre Wi-Fi de NETSCOUT, AirMagnet Spectrum XT. Spectrum XT avec WiFi Analyzer PRO, que ce soit sur un ordinateur portable ou intégré dans le format de tablette pratique de l’Optiview XG, est la combinaison parfaite.

La combinaison d’AirMagnet Spectrum XT avec WiFi Analyzer PRO en fait une solution particulièrement efficace pour déterminer si l’ingérence est à l’origine des nouvelles tentatives sans fil. Spectrum XT est un analyseur de spectre et les analyseurs de spectre montre l’activité RF de toutes les sources, que la source soit de type Wi-Fi ou une interférence. Spectrum XT affiche également la puissance du signal reçu des sources d’interférences, ce qui facilite souvent le suivi d’une tâche.

Les interférences peuvent encore être identifiées à l’aide d’AirMagnet WiFi Analyzer PRO, mais cela peut prendre du temps. Les indicateurs Wi-Fi principaux des interférences sont les tentatives excessives, mais les tentatives se basant sur des interférences se produiront principalement dans la zone entourant la source d’interférence. Par conséquent, un appareil Wi-Fi doit être déplacé vers les endroits que l’on soupçonne de connaitre des problèmes de brouillage, tout en gardant un œil sur les pourcentages de nouvelle tentative de trafic Wi-Fi qui est reçue par l’appareil. Les pourcentages de nouvelles tentatives reçus des appareils Wi-Fi sont consultables sur le WiFi Analyzer PRO en accédant à l’écran Infrastructure, modifiez le volet de statistiques (en bas à droite) pour afficher « Rx Total/% Total » puis en cliquant sur l’appareil dans le volet de gauche.

taux de nouvelles tentatives

L’identification d’autres causes courantes de pourcentages élevés de nouvelles tentatives - les noeuds cachés - se fait presque de façon inverse à l’identification des performances. Les problèmes de nœuds cachés peuvent être diagnostiqués dans AirMagnet WiFi Analyzer PRO en affichant les pourcentages de nouvelle tentative pour les données transmises, non reçues. Si un périphérique ou point d’accès a un problème de noeud caché, certaines de ses données transmises échoueront (provoquant ainsi des nouvelles tentatives) si un noeud caché devient actif.

Un signe révélateur d’un nœud caché est lorsque les pourcentages de nouvelles tentatives reçues sont nettement inférieurs aux pourcentages de nouvelles tentatives transmises, mais ils ne viennent pas à eux seuls prouver la présence d’un nœud caché. Les pourcentages de nouvelles tentatives transmises peuvent dépasser les pourcentages de nouvelles tentatives reçues pour un certain nombre de raisons, la plus souvent des puissances d’émission incompatibles. Cependant, si la puissance d’émission du point d’accès est configurée de manière à correspondre à la puissance d’émission du dispositif Wi-Fi, un pourcentage de nouvelles tentatives transmises de manière asymétrique peut indiquer un problème de noeud caché.

taux de nouvelles tentatives

Si on soupçonne un problème de nœud caché, à ce moment-là, il est recommandé de consulter un plan d’étage de l’établissement. Les noeuds cachés existent parce que certains points d’accès ou appareils Wi-Fi sont sur le même canal, assez près pour provoquer des collisions à l’emplacement du récepteur et sont hors de portée de l’émetteur. C’est en fait un autre cas où la suite de produits AirMagnet, y compris celui intégré à OptiView XG, peut aider, parce que cette suite inclut AirMagnet Survey PRO, qui permet de visionner les plans et modèles de canal.

La cause finale commune des pourcentages élevés de nouvelles tentatives, les débits de données lents, peut être la plus simple à diagnostiquer grâce à l’utilisation d’AirMagnet WiFi Analyzer PRO. Il faut simplement vérifier quels débits de données sont transmis par un point d’accès ou appareil Wi-Fi, puis vérifiez si trop de trames à débit de données élevés sont utilisées. Les points d’accès et appareils Wi-Fi sont supposés utiliser des débits de données plus faibles lors de la transmission si de nouvelles tentatives se produisent. Certains points d’accès et appareils Wi-Fi ne le font pas, et il en résulte que beaucoup de trafic à haut débit n’est pas reçu, celui-ci doit être renvoyé et finit par faire perdre du temps de canal aux autres points d’accès et appareils Wi-Fi par la même occasion.

Les débits de données des appareils Wi-Fi et points d’accès peuvent être consultés à l’écran Infrastructure d’AirMagnet WiFi Analyzer PRO. Les débits de données sont comptabilisés au même endroit où les pourcentages de nouvelles tentatives sont affichés, c’est-à-dire le volet Statistiques. Tout d’abord, un point d’accès ou un périphérique Wi-Fi doit être sélectionné dans le volet gauche de l’écran Infrastructure. Ensuite, la zone des débits, suivie de la zone des octets, doit être développée dans le volet statistiques. Une fois que le volet de statistiques a été réglé pour afficher « Tx Total /% Total », le travail peut commencer. Le pourcentage de trafic transmis à chaque débit peut être affiché et référencé au pourcentage de nouvelles tentatives des données transmises du point d’accès ou appareil Wi-Fi. Des pourcentages élevés de réplication associés à des débits de données élevés signifient probablement que le point d’accès ou appareil Wi-Fi sélectionné est lent avec ses débits de données.

Des lenteurs au niveau des débits de données est la seule cause de pourcentages élevés de nouvelles tentatives qui ne peut pas être résolu. Vous pouvez configurer les points d’accès pour que ceux-ci viennent utiliser une puissance de transmission semblable aux stations. Vous pouvez configurer les points d’accès afin que tous les débits OFDM soient activés. Si une source d’interférence est identifiée, vous pouvez supprimer la cause de l’interférence ou changer le canal du réseau Wi-Fi. Et si un problème de nœud caché est présent, il y a un certain nombre de solutions possibles : le déplacement de points d’accès, changement de canaux AP, désactivation des radios du point d’accès, ajout de points d’accès et abaissement du seuil RTS sur les points d’accès ou appareils Wi-Fi (si le paramètre de seuil RTS est configurable) sont toutes des solutions possibles.

Les points d’accès et périphériques Wi-Fi qui subissent des lenteurs au niveau de leurs débits de données sont configurés comme ça par leur fabricant. En tant qu’ingénieurs réseau, nous ne sommes pas les fabricants d’appareils Wi-Fi et points d’accès, donc nous ne disposons pas de ce niveau de contrôle.

La bonne nouvelle est que les marchés du Wi-Fi sont aussi compétitifs que jamais. Si un point d’accès, smartphone, ordinateur portable ou tout autre appareil Wi-Fi a des problèmes avec des débits lents, informez le fabricant. Aucune entreprise ne veut fabriquer un périphérique Wi-Fi à faible performance.

Le sujet des pourcentages de réplication Wi-Fi introduit beaucoup de variables, ce qui peut être frustrant lorsque vous essayez de résoudre des problèmes ou simplement lorsque vous effectuez des analyses générales sur les déploiements Wi-Fi. Connaître les causes courantes des pourcentages élevés de nouvelles tentatives peut être utile. Utiliser AirMagnet WiFi Analyzer PRO de NETSCOUT pour identifier la cause des pourcentages élevés de nouvelles tentatives chroniques peut également être utile, et quand ce problème est éliminé, le sentiment peut franchement laisser place à la satisfaction.

 
 
Powered By OneLink