LE NOUVEAU PARADIGME DE LA RÉSOLUTION DES PROBLÈMES RÉSEAU | NETSCOUT
Livre blanc
| Livre blanc |

UN NOUVEAU PARADIGME POUR
LA RÉSOLUTION DES PROBLÈMES LIÉS AU RÉSEAU

48 % des entreprises passent en moyenne plus d’une demi-journée à résoudre les demandes d’assistance qui leur sont soumises ;
C’est un paradoxe. Alors que les réseaux deviennent de plus en plus fiables, les entreprises consacrent toujours beaucoup de temps aux activités de dépannage et subissent une pression constante pour accélérer la résolution des problèmes. Ce livre blanc présente les dernières avancées en matière de résolution des problèmes réseau et explique comment une nouvelle méthode, reposant sur l’assistant réseau OneTouch™ AT de NETSCOUT, permet de réduire d’une semaine le temps consacré chaque mois aux activités de dépannage.

La fin des problèmes ?

Chaque année, les réseaux deviennent de plus en plus fiables. De nouvelles normes garantissent l’interopérabilité, les périphériques les plus récents simplifient les opérations de configuration et des solutions de surveillance avancées permettent de détecter les problèmes avant qu’ils n’aient un impact sur l’utilisateur. Les services informatiques se trouvent à l’aube d’une nouvelle ère, dans laquelle les problèmes appartiendront bientôt au passé.

Mais est-ce vraiment le cas ? Une récente étude effectuée auprès de plus de 300 professionnels des réseaux travaillant dans des grandes et moyennes entreprises a démontré que :
  • 48 % des entreprises passent en moyenne plus d’une demi-journée à résoudre les demandes d’assistance qui leur sont soumises ;
  • 46 % des entreprises subissent une pression pour accélérer la résolution des demandes d’assistance
  • Les professionnels des réseaux consacrent environ 25 % de leur temps à résoudre des problèmes
Comment cela est-il possible compte tenu des nombreuses avancées informatiques conçues pour éliminer les problèmes ? Une des explications possibles serait que pour chaque avancée en matière de fiabilité et de simplicité, il existe un progrès technologique correspondant qui rend les choses plus compliquées : Communications unifiées, 802.11n, infonuagique ou IPv6. Quelle que soit la raison, il y a toujours beaucoup à gagner à améliorer la productivité des activités de résolution des problèmes.

Pour améliorer la productivité, les outils de dépannage doivent suivre le rythme des changements technologiques, tout en continuant à améliorer les procédures de résolution des problèmes.

Les méthodes de dépannage actuelles

La grande majorité (72 %) des entreprises ne suivent pas un processus de dépannage standardisé. Celui-ci varie au sein de l’entreprise et les outils employés en matière de dépannage changent eux aussi énormément. Ainsi, dans le cadre de notre étude, les personnes interrogées déclarent utiliser huit types d’outils différents pour résoudre les problèmes. Dans 47 % des cas, au moins deux outils sont utilisés. Compte tenu de ces écarts en matière de pratiques et d’outils de dépannage, il n’est pas étonnant que 63 % des séances de dépannage durent plus d’une heure.

Une partie de la résolution des problèmes mérite d’être envisagée de façon distincte. Dans de nombreux cas, les techniciens ne peuvent résoudre le problème eux-mêmes. Ils ont parfois besoin d’aide pour résoudre les problèmes les plus épineux. Dans d’autres cas, le problème se situe en dehors de leur domaine de responsabilité et ils ont besoin de travailler avec un groupe distinct, que celui-ci soit interne (gestion des serveurs et développeurs d’applications) ou externe (prestataires de services et fournisseurs de matériel) à l’entreprise. Ce cas de figure est loin d’être rare : notre étude montre que 41 % de l’ensemble des problèmes nécessitent ce genre de collaborations. Cette manière de procéder peut s’avérer trop longue pour au moins deux raisons. Tout d’abord, il n’est pas toujours facile de fournir aux personnes concernées une visibilité sur le problème lorsque celui-ci survient. Ensuite, le technicien n’a pas forcément la capacité de récupérer facilement les fichiers de capture souvent nécessaires (dans 19 % des cas) à la résolution de ces problèmes.
Pour ce faire, les outils de dépannage doivent suivre le rythme des changements technologiques, tout en continuant à améliorer les procédures de résolution des problèmes

Etude des techniques de résolution des problèmes

Ce livre blanc s’appuie sur une étude conduite par NETSCOUT auprès de 315 professionnels des réseaux en avril 2012. Les personnes interrogées travaillent principalement sur des réseaux de taille moyenne et importante dans divers secteurs. La plupart d’entre elles sont responsables au sein d’équipes d’assistance réseau.

Figure 1 : Parmi les outils suivants, lesquels avez-vous utilisés pour résoudre votre dernier problème utilisateur en date ?

Figure 2 : Combien de demandes d’assistance traitez-vous en moyenne par mois ?

Figure 3 : Quelle est la durée moyenne de résolution des demandes d’assistance au sein de votre groupe ? Notez que 48 % des personnes interrogées indiquent une durée supérieure à quatre heures.

Figure 4 : Quelle était l’origine du dernier problème utilisateur que vous avez résolu ? (Plusieurs réponses possibles.)

L’enquête demande d’identifier l’origine du dernier problème signalé par un utilisateur (les personnes interrogées peuvent indiquer plusieurs causes). L’origine la plus courante concerne les problèmes de réseau (filaire et sans fil), dans 27 % des cas. Toutefois, les problèmes cumulés de configuration ou d’opérations liées à l’utilisateur sont présents dans 42 % des cas.

L’assistant réseau OneTouch AT identifie les problèmes de réseau les plus courants en une minute environ1

Modification du paradigme de la résolution des problèmes

Chez NETSCOUT, nous avons étudié comment réduire l’ensemble du processus de résolution des problèmes. Comme indiqué précédemment, celui-ci comporte deux étapes : le dépannage effectué par une seule personne et la collaboration, si nécessaire. Pour simplifier la résolution des problèmes, NETSCOUT a mis au point un processus en trois étapes et conçu un nouvel outil en fonction de celui-ci. Les trois étapes sont les suivantes :

1. Des tests automatisés
2. Dépannage
3. Collaboration

L’assistant réseau OneTouch™ AT, améliore chacune des étapes et réduit considérablement le temps nécessaire à la résolution des problèmes.

Étape 1 : Des tests automatisés

Il peut sembler paradoxal que l’ajout d’une étape permette d’accélérer l’ensemble du processus. Pourtant, si cette étape supplémentaire permet de gagner du temps sur les étapes suivantes, le temps total peut donc être réduit. C’est sur cette idée que s’appuie le concept des tests automatisés.

L’assistant réseau OneTouch AT identifie les problèmes de réseau les plus courants en une minute environ1. Il effectue une analyse réseau approfondie du point de vue de l’utilisateur final. Effectuée manuellement, ce genre d’analyse nécessite environ une heure2. L’assistant réseau OneTouch AT effectue les mêmes tests en une minute environ. Les tests sont configurables et peuvent prendre entre dix secondes et quelques minutes, mais la plupart durent moins d’une minute. Les résultats sont ensuite comparés à des limites définies par l’utilisateur pour fournir un résultat simple (échec/réussite). Cette approche permet aux techniciens d’identifier les problèmes les plus courants à l’origine de plaintes des utilisateurs.

Les tests automatisés comportent plusieurs avantages. En premier lieu, ils sont bien plus rapides à effectuer que les tests classiques de type « essais-erreurs ». Ensuite, ils sont plus rigoureux qu’une approche manuelle, ce qui signifie qu’ils peuvent identifier des problèmes que le technicien n’aurait peut-être pas envisagés dans d’autres circonstances. Enfin, ils permettent à chacun, quel que soit son niveau de compétence, d’effectuer des tests et d’identifier les problèmes.

Étape 2 : Dépannage

Même si la fonction AutoTest permet de mettre en évidence de nombreux problèmes, certains d’entre eux ne peuvent être identifiés de la sorte. L’assistant réseau OneTouch AT intègre un véritable arsenal de capacités de dépannage, qui contribuent à réduire le temps passé sur cette étape.

AutoTest : même si les tests automatisés effectués initialement ne permettent pas d’identifier le problème, les résultats des évaluations sont disponibles immédiatement, ce qui permet au technicien d’analyser la situation. En outre, la fonction AutoTest peut être modifiée en quelques secondes et réexécutée sur un autre serveur, une autre application ou une autre connexion sans fil.

Tests du réseau filaire : un ensemble complet de tests fournit des informations sur le câble, le commutateur le plus proche et les services réseau. L’assistant réseau OneTouch AT intègre un navigateur Internet, Telnet et un client SSH pour aider à la configuration des périphériques réseau, notamment les commutateurs et points d’accès. Il comporte un générateur de tonalités et, grâce à un clignotement au niveau des ports de commutateur, il permet d’identifier les câbles non marqués dans les armoires encombrées. Une sonde vidéo peut être connectée à l’assistant réseau OneTouch AT pour détecter les éventuels problèmes de contamination au niveau de l’extrémité des connecteurs.

L’assistant réseau OneTouch AT peut être rentabilisé en 4 mois grâce aux gains de temps qu’il offre lors du dépannage et de la validation des réseaux
Tests du réseau sans fil : l’assistant réseau OneTouch AT fournit plus d’analyses du réseau Wi-Fi qu’une bibliothèque d’utilitaires sans fil gratuits et partagés et apporte des réponses présentées dans un format simple à comprendre. L’assistant réseau OneTouch AT détecte tous les réseaux, points d’accès et clients à portée et identifie rapidement les problèmes tels que les failles de sécurité, interférences, gros consommateurs de bande passante, canaux surchargés, périphériques non autorisés, etc.

Étape 3 : Collaboration

Comme indiqué précédemment, les techniciens réseau ont souvent besoin d’une aide extérieure pour résoudre leurs problèmes. Dans certains cas, obtenir la bonne information auprès des bonnes personnes peut prendre plusieurs jours. Même si le technicien peut travailler sur d’autres problèmes pendant ce temps, cela n’arrangera pas la situation d’un utilisateur final dans l’impossibilité de travailler, ni ne rassurera un responsable informatique ne parvenant pas à atteindre ses objectifs en matière de délais de résolution des demandes d’assistance.

L’assistant réseau OneTouch AT présente des fonctionnalités spécialement conçues pour accélérer les dépannages collaboratifs avec le service cloud Link-Live. Avec le service cloud Link-Live, tout est toujours enregistré sans contact, ce qui permet d’accéder à tout moment aux rapports complets de votre travail et de ses résultats. Cette base de données complète, consultable vous permet d’identifier facilement des changements dans le réseau. Il n’y a aucune limite d’espace, de temps et pas besoin de récupérer et de transférer les données des dispositifs de test vers des outils de stockage à la fin de la journée. Ce service infonuagique est disponible pour tous les outils réseau portatifs : LinkSprinter, LinkRunner AT et AirCheck G2 téléchargent automatiquement leurs résultats de test au moment où ils se produisent. Si vous ne détectez aucune connectivité à ce point de raccordement, les testeurs peuvent mettre en tampon les résultats, qui sont envoyés au service cloud Link-Live dès que la connexion est rétablie. Les techniciens n’ont plus besoin d’être les gardiens et transporteurs de données de test, ou même se souvenir d’appuyer sur Enregistrer. Au lieu de cela, ils peuvent doubler leur productivité et achever les tâches qui prenaient auparavant des semaines, en l’espace de quelques jours. De plus, les responsables peuvent accéder aux tableaux de bord des résultats de test.

Rapport : un rapport détaillé des tests et observations de l’assistant réseau OneTouch AT sera enregistré dans le service cloud Link-Live. Ainsi, les techniciens peuvent montrer précisément ce qui se passe à un collègue lorsqu’ils étudient le problème. Ce rapport contient des résultats que les techniciens les moins expérimentés sont susceptibles d’ignorer, mais qui peuvent s’avérer précieux pour les experts.

Capture de paquets en ligne : un fichier de capture est indispensable pour les problèmes les plus complexes ou pour fournir une preuve aux intervenants extérieurs tels que les développeurs d’applications, les prestataires de services ou les fournisseurs de matériel. La collecte de ces informations nécessite généralement une reconfiguration du commutateur ou un tap réseau. Ce genre d’opération peut prendre plus de 30 minutes. En outre, de nombreux techniciens n’ont pas forcément accès à la configuration des commutateurs ou aux taps. Cela contribue à accroître les délais de traitement, car le problème doit être transféré vers un autre service.

L’assistant réseau OneTouch AT permet de réaliser une capture des paquets en ligne en quelques gestes tactiles, sans avoir besoin d’accéder au commutateur ou à un tap. Ainsi, le technicien peut capturer immédiatement les paquets concernés pendant que l’utilisateur reproduit le problème.

Interface Web distante : il n’est pas toujours possible de faire en sorte qu’un collègue soit présent sur le site du problème. Pour contourner cette difficulté, l’assistant réseau OneTouch AT est accessible et contrôlable via un équipement distant tel qu’un PC, une tablette ou un smartphone. Ainsi, l’utilisateur distant peut voir ce que le technicien voit, contrôler l’assistant réseau OneTouch AT et exporter des fichiers de capture ou des rapports vers son propre équipement.

Caméra : en connectant une webcam sur le port USB de l’assistant réseau OneTouch AT, la personne fournissant une assistance à distance peut consulter une vidéo en direct de l’environnement physique où le technicien est en train de travailler. Cette fonctionnalité est très utile si le technicien se trouve dans un local de câblage ou un centre de données et que son collègue distant a besoin de voir le commutateur ou le tableau des connexions, par exemple.

Economie

La première étape de l’estimation des gains réalisés grâce à l’assistant réseau OneTouch AT consiste à étudier le temps gagné à chacune des trois étapes du processus.

Tests automatisés : le tableau 1 compare la durée nécessaire pour exécuter manuellement les fonctions d’AutoTest à la durée réelle de celui-ci. Ces durées dépendent des compétences du technicien et du nombre d’applications à tester.

Dépannage : ce gain de temps est plus difficile à évaluer, car il dépend largement de la nature du problème et des compétences du technicien. Les utilisateurs d’autres solutions portatives de test de réseau NETSCOUT indiquent généralement un gain de temps allant de 30 à 40 % sur le dépannage, mais dans le cadre de cette démonstration, ce gain ne sera pas pris en compte et seulement considéré comme un « bonus ».

Collaboration : pour évaluer le gain de temps dans ces exemples, nous avons comparé une capture de paquets effectuée via un dédoublement des ports (environ 20 minutes) à la capture de paquets de l’assistant réseau OneTouch AT (trois minutes). Dans le cas où le technicien n’a pas accès à la configuration du commutateur, le gain de temps sera bien supérieur.

Une collaboration renforcée peut s’avérer précieuse, en réduisant le temps global de résolution des demandes d’assistance. Sans l’assistant réseau OneTouch AT, il est souvent difficile de faire en sorte que les bonnes informations parviennent rapidement aux bonnes personnes. Ce problème est une cause majeure pouvant expliquer les délais de résolution importants de certaines demandes d’assistance, qui se chiffrent parfois en jours. Grâce à l’assistant réseau OneTouch AT, la première personne chargée de la résolution de la demande d’assistance peut facilement générer un rapport ou un fichier de capture et le partager, mais aussi fournir un accès distant au reste de l’équipe en temps réel. Ainsi, si le temps total passé par l’équipe d’assistance sur un problème n’est pas forcément réduit, celui pendant lequel l’utilisateur final doit patienter avant que son problème soit résolu l’est considérablement.

Une nouvelle fois, il s’agit d’un avantage difficile à quantifier. Nous nous en abstiendrons donc. Toutefois, pour de nombreuses entreprises, celui-ci s’avère plus précieux que les gains de temps réalisés par l’équipe d’assistance.

Conclusions

Une estimation des économies pouvant être réalisées grâce à l’assistant réseau OneTouch AT est proposée dans le tableau 1. Même en ignorant les gains de temps sur les dépannages à un seul intervenant et en prenant en compte le prix d’achat du modèle haut de gamme, celui-ci est amorti en moins de six mois.

Gains liés à la fonction d’AutoTest
Demandes d’assistance par mois et par technicien 20 (médiane)
Minutes par demande 90
Durée des tests automatisés 1 minute
Durée nécessaire pour effectuer manuellement les fonctions d’AutoTest
(issue du tableau 1)
60 minutes
Gain de temps par demande 59 minutes
Gain d’heures par mois 19,7 par technicien
Gains sur la collaboration
Pourcentage de problèmes nécessitant une capture de paquets 19 % (moyenne)
Nombre de problèmes nécessitant une capture de paquets 3,8
Durée de configuration d’une capture de paquets 20 minutes
Durée de configuration d’une capture de paquets avec OneTouch AT 3 minutes
Gain de temps par capture 17 minutes
Gain d’heures par mois 1,1 par technicien
Nombre d’utilisateurs 2 par OneTouch AT
Gain de temps total 41 heures par mois
Economies (en $)
Tarif horaire 60 $
Economies totales sur un mois 2 489 $
Prix d’un OneTouch AT 10 000 $
Amortissement 4,0 mois

Tableau 1 : Estimation des gains de temps et d’argent obtenus grâce à OneTouch AT.

Figure 5 : Résume les concepts de cet article : les différents gains de temps obtenus grâce à OneTouch AT sur l’ensemble du processus de résolution des problèmes en comparaison avec les méthodes habituelles.

Annexe A - Une heure de dépannage en une minute

Identifier l’origine d’un problème est essentiel, mais peut nécessiter des étapes supplémentaires. Par exemple, lorsqu’on consulte à l’hôpital, quelle que soit la raison du rendez-vous, on est généralement reçu par une infirmière qui vérifie immédiatement le poids, la température, la pression artérielle et souvent le dossier médical. Cette étape permet de faire gagner du temps au médecin et d’identifier d’éventuels problèmes qui auraient pu être ignorés autrement.

Cette procédure est également valable pour les tests réseau. L’assistant réseau OneTouch AT automatise le test complet des fonctions vitales du réseau. Ces opérations qui prennent généralement une heure sont ainsi effectuées en une petite minute. Les résultats sont ensuite comparés à des limites définies par l’utilisateur pour fournir un résultat simple (échec/réussite). Cette approche permet de gagner du temps et d’aider les techniciens à résoudre davantage de problèmes.

Etape de tests Réseau de OneTouch
Assistant (AutoTest)
Méthodes classiques
Connectivité de base (filaire ou Wi-Fi) 1 minute Test de câbles, PC, utilitaires Wi-Fi 5 minutes
Services d’infrastructure PC, utilitaires 5 minutes
Fonctionnement et performances sans fil Deux PC, iPerf 10 minutes
Performances des services réseau et applications Capture de paquets, analyseur de protocole 40 minutes
(trois applications)

Tableau 2 : La fonction AutoTest de l’assistant réseau OneTouch permet d’effectuer l’équivalent d’une heure de tests manuels en une minute.

Connectivité de base : l’assistant réseau OneTouch AT teste la connectivité filaire et Wi-Fi. Concernant la partie filaire, il vérifie la couche physique (y compris les câbles et le Power over Ethernet) et identifie le port du commutateur et ses paramètres de débit et de mode duplex, ainsi que le VLAN. Concernant le Wi-Fi, il vérifie la connectivité et les paramètres de sécurité du point d’accès le plus proche et teste les débits de connexion.

Services d’infrastructure : l’assistant réseau OneTouch AT teste la disponibilité et le temps de réponse du protocole DHCP et des serveurs DNS sur les réseaux filaires et sans fil.

Fonctionnement et performances sans fil : le test exclusif mesure les performances sans fil réelles en envoyant un flux de trafic depuis le port sans fil via le point d’accès le plus proche, l’infrastructure filaire et vers son port filaire. Le test s’effectue simultanément en sens inverse, à des débits en émission et réception programmables. Le test fournit des résultats d’évaluation pour le débit, les pertes, la latence et l’instabilité dans les deux sens. Ces deux dernières mesures sont essentielles pour garantir de bonnes performances des applications en temps réel telles que le streaming vidéo ou la voix sur Wi-Fi.

Performances des services réseau et applications : ces tests fournissent une description détaillée des performances applicatives, en analysant une interaction réelle avec le serveur ou service testé. Sept tests ou applications différents sont possibles. Ils peuvent être personnalisés pour des sites ou applications spécifiques, qu’ils soient hébergés localement ou via des prestataires de services en cloud.

La description détaillée fournit les résultats indiqués à la figure 7, en présentant côte à côte les résultats pour le réseau filaire et ceux pour le Wi-Fi, ce qui simplifie la comparaison entre les deux.

Si les mesures globales permettent d’évaluer les performances d’une application, les mesures détaillées peuvent aider à identifier la cause de performances insuffisantes, qu’il s’agisse du réseau, du serveur d’applications ou encore du serveur DNS. Bien qu’un expert puisse fournir ce genre de mesures à l’aide d’un analyseur de protocole (après s’être procuré le fichier de capture), l’assistant réseau OneTouch AT permet de les obtenir en une minute dans le cadre de la fonction AutoTest standard.

Figure 6 : Le test évalue les performances des réseaux filaires et Wi-Fi.

Figure 7 : Les tests des performances applicatives fournissent une description détaillée du temps de réponse des serveurs et services.

Annexe B : Problèmes pouvant être détectés par la fonction AutoTest de l’assistant réseau OneTouch AT

Problèmes de fibre optique SFP erroné/incompatibilité du fournisseur, extrémités des fibres optiques encrassées*, port hors service/fibre endommagée, alimentation insuffisante
Problèmes liés aux paires torsadées Câble coupé, schéma de câblage incorrect, câble court-circuité, câbles incorrectement étiquetés/non identifiés*, câble trop long, port hors service
PoE Absente ou désactivée, commutateur incapable de fournir l’alimentation nécessaire, broches incorrectes, basse tension, tension non Ethernet, alimentation insuffisante en cas de charge importante, incompatibilité de la négociation de classe 4
Liaison Polarité incorrecte, niveau de liaison insuffisant, problèmes de paire de réception (MDIX), vitesse non autorisée, duplex non autorisé
Port du commutateur Commutateur incorrect, port incorrect, VLAN données incorrectes*, VLAN voix incorrect*, disponibilité du commutateur instable*, congestion du commutateur*, erreurs de commutateur*, erreurs FCS*, erreurs de taille de trame*, autres erreurs de trame (7)*, trafic de diffusion excessif*, trafic multidiffusion excessif
Wi-Fi Paramètres de sécurité incorrects, point d’accès manquant, point d’accès incorrectement configuré, point d’accès non connecté, problèmes de contrôleur WLAN*, bruit excessif*, congestion des points d’accès*, utilisation excessive du canal*, points d’accès trop nombreux sur le canal*, chevauchement des points d’accès sur les canaux*, problèmes d’itinérance*, points d’accès non autorisés*, détection de points d’accès indésirables*, réseaux ad hoc*, couverture réseau insuffisante, connexion lente, points d’accès et client gros consommateurs de bande passante*, carte réseau client incorrecte*
Veri-Fi Paramètres QoS incorrects*, problèmes de MTU*, problèmes de port*, problèmes de bande passante pour les débits en émission, problèmes de bande passante pour les débits en réception, problèmes d’IPv6*, perte excessive, problèmes de latence*, problèmes d’instabilité*, problèmes de séquencement*
DHCP Manquant, lent, limite d’adresses atteinte, durée de location incorrecte, serveur DHCP indésirable, problèmes de configuration filaire / Wi-Fi, adresses IP statiques en double, adresse IP piratée, service d’adresses incorrect, service de sous-réseau incorrect, adresse de routeur incorrecte, adresse DNS incorrecte
DNS Manquant, lent, aucun serveur secondaire*, problèmes de configuration filaire / Wi-Fi*
Passerelle Absente / échec, pas de compatibilité IPv6*, disponibilité de la passerelle instable*, surcharge*, trafic incorrect*, protocoles de routage incorrects*
Détection VLAN incorrect*, sous-réseau incorrect*, périphériques IPv4/IPv6 inattendus
Web (HTTP) Échec de la recherche DNS, recherche DNS lente, serveur non disponible, connectivité lente, serveur lent à démarrer, serveur lent à s’exécuter, problèmes de transmission filaire / Wi-Fi, problèmes de transmission IPv4 / IPv6
Ping (ICMP) Échec de la recherche DNS, recherche DNS lente, serveur non disponible, connectivité lente, configurations MTU erronées, problèmes de transmission filaire / Wi-Fi, problèmes de transmission IPv4 / IPv6

Annexe B : (suite)

Connexion (TCP) Échec de la recherche DNS, recherche DNS lente, serveur non disponible, connectivité lente, configuration incorrecte du pare-feu pour certains ports, problèmes de transmission filaire / Wi-Fi, problèmes de transmission IPv4 / IPv6
Multicast (IGMP) Absence de multidiffusion sur le serveur, furetage IGMP sur le commutateur désactivé, configuration des ports incorrecte, authentification du serveur
Fichier (FTP) Réseau WAN lent, échec de la recherche DNS, recherche DNS lente, serveur non disponible, connectivité lente, serveur lent à démarrer, serveur lent à s’exécuter, problèmes de transmission filaire / Wi-Fi, problèmes de transmission IPv4 / IPv6
Vidéo (RTSP) Réseau WAN lent, échec de la recherche DNS, recherche DNS lente, serveur non disponible, connectivité lente, serveur lent à démarrer, serveur lent à s’exécuter, problèmes de transmission filaire / Wi-Fi, problèmes de transmission IPv4 / IPv6

*Un second test peut être nécessaire après l’AutoTest.

1 Voir l’annexe A « Une heure de dépannage effectuée en une minute »
2 Voir l’annexe B « Problèmes pouvant être détectés par l’assistant automatique OneTouch AT Network Assistant »

 
 
Powered By OneLink