Isolation du domaine du problème avec LinkSprinter | NETSCOUT
Fiche technique
| Livre blanc |

Isolation du domaine du problème avec LinkSprinter

Les plaintes de lenteur du réseau ne sont pas nouvelles. En fait, « le réseau est lent » est devenu une phrase si utilisée que certains ingénieurs viennent l’ignorer maintenant. Même après des années de mises à niveau du réseau et du système, modifications et soi-disant améliorations, les appels continuent de parvenir aux centres de services et d’assistance informatique, et les interlocuteurs n’ont qu’un seul mot en bouche : lent. La propension de ces problèmes dans les réseaux actuels est incompréhensible et frustrante. Il y a plusieurs choses qui rendent la résolution des problèmes réseau difficiles, surtout celles qui ont une incidence sur la connectivité ou entraînent des baisses de performance. Ces défis comprennent mais ne se limitent pas à :

  • Aucun flux de travail de dépannage standard pour les ingénieurs et les techniciens en informatique
  • Réseau et systèmes d’applications de plus en plus complexes
  • Ensembles d’outils et méthodes de documentation différents
  • Isoler le problème prend trop de temps
  • Des ensembles de compétences de techniciens largement disparates

Outre ces problèmes, quand nous étudions vraiment en détail et creusons pour découvrir pourquoi les problèmes réseau persistent, nous constatons que des méthodes et outils patrimoniaux sont utilisés pour résoudre les problèmes de tous les jours. L’une des méthodologies les plus courantes de la « vieille école » pour le dépannage est l’ordinateur portable équipé d’un logiciel libre ou l’utilisation des commandes CLI. Cependant, comme une technologie telle que le BYOD et l’IdO devient omniprésente dans le réseau moderne, ces méthodes de la vieille école ne vont contribuer qu’à faire perdre du temps à votre organisation dont la conséquence est la baisse de la productivité, la perte de patience de la part de l’utilisateur et, en fin de compte, la perte d’argent.


Utiliser une approche héritée ne se limite pas aux efforts de dépannage. D’autres tâches au sein de l’équipe informatique et de l’ensemble de l’environnement réseau Wi-Fi, en cuivre et à fibre optique sont touchées, y compris la validation de nouvelles connexions, le déplacement des utilisateurs vers de nouveaux secteurs et le test de la connectivité aux nouveaux serveurs et applications une fois qu’ils sont mis en ligne.



Ce que nous faisons aujourd’hui et pourquoi est-ce que cela ne marche pas ?

Un appel au centre d’assistance est effectué. Un ticket est généré. L’application CRM est lente. Après avoir vérifié que les voyants sont au vert sur la carte de l’intégrité du réseau dans le centre de commandement, le technicien prend son ordinateur portable équipé de quelques outils logiciels de dépannage et se rend sur le site de l’utilisateur. Après s’être connecté au réseau du point de connexion de l’utilisateur, le technicien examine la configuration de l’adresse et de l’utilisateur. Il tente quelques pings, surveille une connexion réseau ou deux pour obtenir son niveau d’utilisation, vérifie qu’il a accès au serveur et vient s’assurer qu’il peut se connecter.


Puisque chaque technicien possède un ensemble d’outils et de méthodes différents, cette séquence générale et cette durée d’exécution changeront selon qui a été envoyé. Dans de nombreux cas, ces mesures ne suivent pas un flux de travail doté d’un ensemble d’outils standard, ce qui signifie que chaque technicien a son « style », basé sur son expérience et sa formation. Les problèmes de réseau peuvent être rapidement identifiés par certains techniciens, mais pas d’autres, ce qui conduit à faire appel à un ingénieur réseau. L’ingénieur réseau est alors détaché et, souvent, forcé de démarrer depuis le début puisqu’il n’ y a aucun flux de travail standardisé, sans documentation relative au composant qui faisait l’objet de test et à l’endroit où se pose le problème de connectivité, et ainsi de suite ; par conséquent, il passe par le cycle de recours hiérarchique et de frustration pour tous.



Comment pouvons-nous résoudre ces problèmes plus rapidement ?

Un appel au centre d’assistance est effectué. Un ticket est généré. L’application CRM est lente. Après avoir contrôlé au centre de commande les voyants verts sur la carte de l’état du réseau, le technicien se saisit de son LinkSprinter et se rend chez l’utilisateur afin de pouvoir y effectuer d’autres tests sur le point de connexion de ce dernier. Branchez le LinkSprinter, et il commence automatiquement à effectuer un test automatique des composants suivants :

· PoE (Power over Ethernet) : Vérifiez que vous pouvez alimenter un téléphone, une caméra de sécurité ou un point d’accès via un port spécifique. L’appareil de test de réseau LinkSprinter peut même fonctionner sans batterie sur la PoE.

· Liaison au commutateur : À l’aide de CDP/LLDP, LinkSprinter découvrira le nom du commutateur connecté, son modèle, logement, port et VLAN (en relevant les identifiants du réseau VLAN des données et de la voix).

· Connexion DHCP : Obtenez confirmation que le serveur DHCP fonctionne et répond. Demandez une adresse IP, obtenez vos informations de sous-réseau et identifiez la passerelle par défaut et le serveur DNS (l’adresse IP statique peut également être configurée).

· Connexion de passerelle : Vérifiez l’adresse et la disponibilité de la passerelle/du routeur en envoyant une commande ping à l’appareil.

· Connexion Internet : Obtenez confirmation de la connectivité au cloud ou de la disponibilité du service interne. Vérifiez la recherche des serveurs DNS et la connectivité des ports d'application.


À l’aide de LinkSprinter, en moins de 10 secondes, le technicien constate que, au lieu de recevoir un gigabit par seconde, l’utilisateur en reçoit en réalité 10 Mb/s et qu’il y a un retard pour accéder au routeur de la passerelle.



Des résultats automatisés par le biais de l’interface utilisateur mobile

En premier lieu, observez les DEL à codage couleur du LinkSprinter. Si tous les voyants sont verts, alors la connectivité réseau à partir de l’emplacement de la prise murale de l’utilisateur est validée. Si vous souhaitez entrer dans les détails ou comprendre pourquoi vous voyez des DEL jaunes ou vertes, vous avez deux possibilités :

  • Première possibilité, vérifiez votre messagerie électronique :
    À la fin de chaque test, le résultat est automatiquement envoyé à la base de données de gestion des résultats Link-Live ainsi qu’à vous-même par e-mail. L’e-mail vous procure deux sortes d’avantages. Premièrement, le domaine du problème est maintenant identifié et documenté au moyen d’un test normalisé. S’il est nécessaire de faire appel à la hiérarchie pour mieux résoudre le problème ou pour prendre un ticket d’incident, transmettez le message électronique. Si vous souhaitez ajouter un détail à votre résultat de test dans Link-Live, répondez simplement au message électronique en indiquant l’emplacement de la prise ou d’autres détails (c’est-à-dire joindre une photo). Les photos sont très utiles pour documenter le numéro de série/les étiquettes d’un appareil branché sur une prise murale donnée et associée au logement/port/réseau VLAN du commutateur, mais ils sont également utiles pour documenter visuellement ce qui se passe au niveau de la prise murale en question.
  • Option 2, utilisez un service Internet intégré à y associer comme votre point d’accès :
    L’avantage de cette méthode par rapport à l’exigence d’une application est qu’elle n’occupe pas l’espace mémoire sur ce qui est généralement un appareil mobile, destiné à une application de travail. Les détails du test sont maintenant affichés sur votre appareil mobile et sont les mêmes que ceux que vous obtiendriez par e-mail, par exemple : le niveau de la tension de la prise murale, la vitesse/le duplex (avertissement d’erreur si vous vouliez 1 Gig et que vous avez obtenu seulement 10/100), le nom du commutateur, le modèle, l’IP, le logement/port/réseau VLAN), ainsi que le temps de réponse de la passerelle et du serveur. Le technicien peut également annoter des informations supplémentaires concernant le test et qui seront associées automatiquement au résultat documenté dans Link-Live.

S’il est nécessaire de procéder à un autre dépannage du câble physique, LinkSprinter peut indiquer la distance jusqu’au point de la défaillance ainsi que le circuit ouvert/court-circuit/dépairage existant sur un câble à extrémité ouverte. Si vous êtes sur un commutateur non géré et que vous souhaitez connaître le chemin de la connexion entre la prise murale et le commutateur, laissez LinkSprinter branché dans la prise avec le clignotement activé au niveau des ports de commutateur, puis regardez le commutateur. Vous trouverez un port en train de clignoter suivant un modèle spécifique, indiquant qu’il s’agit du port connecté.





Documentation des résultats

La documentation est contraignante pour n’importe quel technicien. Elle est bien souvent source de tracas, car considérée comme une priorité moindre par rapport à la résolution de nouveaux problèmes qui surgissent, et sa génération peut être un processus long et fastidieux.

LinkSprinter est conçu avec cette tâche à l’esprit. Il peut être configuré pour envoyer automatiquement les résultats des tests vers le service cloud Link-Live qui est intégré, ce qui représente un gain de temps lors de la documentation pour le technicien et permet de partager des résultats instantanément entre les membres de l’équipe et de les archiver pour les rapports historiques, les référentiels du projet et le dépannage futur. Par exemple, une personne qui déplace la connexion vers un port qui ne fonctionne pas après le départ du technicien et qui demande un ticket d’incident parce qu’un appareil ne fonctionne pas. Il est important de noter que Link-Live prend en charge les résultats de test automatisés téléchargés à partir d’autres outils portables NETSCOUT (LinkRunner AT, AirCheck G2, OneTouch G2), ce qui permet de disposer d’un seul tableau de bord, qui peut inclure les résultats de test du cuivre, de la fibre optique et du réseau Wi-Fi dans un emplacement unique. Une nouvelle fois, ces résultats peuvent être partagés à l’ensemble des membres de l’équipe et dans divers emplacements, avec tout ce qui doit être une connexion Internet et un navigateur Web pour y accéder. LinkSprinter prend en charge une configuration proxy, si nécessaire.

Les résultats peuvent également servir à documenter des connexions réseau pour les nouvelles installations ou ajouts/déplacements/modifications (MAC), ce qui simplifie grandement le processus d’identification du point de raccordement. Cela permet d’économiser beaucoup de temps quand des problèmes apparaissent à l’avenir, car les ingénieurs peuvent rapidement identifier quel port du commutateur est affecté quand un utilisateur appelle.

Conclusion

LinkSpinter permet aux équipes d’accéder rapidement à la cause première des problèmes réseau. Cela rationalise et simplifie les tests courants, cela vient créer un flux de travail automatisé pour les ingénieurs et techniciens. Cela permet aux organisations informatiques d’isoler et de résoudre des problèmes de performances, rapidement, peu importe qui est envoyé. L’écran LED facile à lire et les résultats de test permettent aux techniciens de tous niveaux de déterminer rapidement la cause première des problèmes réseau coriaces, tout en réduisant drastiquement les durées de documentation et de collaboration.




Testeur de réseau LinkSprinter
Testez et examinez la connectivité du réseau en moins de 10 secondes

Le testeur réseau LinkSprinter assure le dépannage de la connectivité réseau et identifie où le problème se situe en moins de 10 secondes. La fonction de création de rapports automatisée intégrée à Link-Live Cloud Service permet d’assurer l’état de la connectivité réseau et la documentation du chemin d’accès pour chaque liaison.

LinkSprinter met à votre disposition 5 tests de réseau essentiels :
  • Testeur PoE (Power over Ethernet)
  • Liaison au commutateur
  • Connexion DHCP
  • Connexion de passerelle
  • Connexion Internet

Pour plus d’informations rendez-vous sur :
enterprise.netscout.com/linksprinter
 
 
Powered By OneLink