Les 5 principaux problèmes Wi-Fi ont été résolus en utilisant des solutions NETSCOUT | enterprise.netscout.com

Les 5 principaux problèmes Wi-Fi ont été résolus en utilisant des solutions NETSCOUT

    TABLE DES MATIÈRES

  • Introduction
  • Problème de connexion Wi-Fi numéro 1 incompatibilité de puissance de transmission
  • Problème de connexion Wi-Fi numéro 2 trafic interférant
  • Problème de connexion Wi-Fi numéro 3 des clients non connectés
  • Problème de connexion Wi-Fi numéro 4 des zones mortes
  • Problème de connexion Wi-Fi numéro 5 itinérance excessive

Chaque déploiement Wi-Fi rencontre des problèmes. Parfois les vulnérabilités sont inquiétantes et, à l’occasion, la connexion peut être difficile à établir. Mais il y a un problème de WiFi qui est plus répandu que le reste : les performances. Aucun utilisateur n’aime un réseau sans fil lent ou aux performances variables et aucun technicien réseau n’aime entendre un utilisateur se plaindre qu’un réseau sans fil soit lent ou incohérent. Tout le monde le sait. Mais voici quelque chose que beaucoup de gens ne savent pas : les solutions sont souvent simples. (Pas forcément faciles, mais simples. Parfois une bonne connexion Wi-Fi exige de ne pas écouter les paroles de sagesse conventionnelle ou aider les personnes responsables à oublier des informations obsolètes. Ces choses ne sont certainement pas faciles.)



INTRODUCTION

Les guides de conception de réseaux Wi-Fi et de meilleures pratiques lors des déploiements abondent, bon nombre d’entre eux peuvent s’avérer utiles. Le problème est que si le réseau WiFi est déjà installé et en cours d’exécution, les guides de conception et de déploiement suivants peuvent conduire à des solutions complexes.

Cet article examine des solutions de manière différente. Le but ici est de n’envisager que des solutions simples. Chaque problème répertorié dans cet article a une solution simple. De plus, tous les problèmes sont courants, et toutes les solutions se trouvent dans paramètres d’infrastructure WLAN.

La tablette d’analyse réseau OptiView XG de NETSCOUT en est un outil utilisé pour découvrir la source de problèmes communs et identifier des solutions simples. OptiView XG est un outil d’analyse et de dépannage réseau tout-en-un qui relie élégamment le dépannage Wi-Fi et filaire. Alors que cet article se concentre sur des problèmes spécifiques du sans fil, en utilisant des outils sans fil figurant parmi les meilleurs de leur catégorie et qui sont intégrés avec OptiView XG, tout concorde à établir le fait que chaque connexion Wi-Fi se termine finalement sur un fil. L’analyseur OptiView XG comprend la technologie 802.11ac intégrée et fréquences radios pour une analyse moderne du Wi-Fi et est livré avec AirMagnet WiFi Analyzer (WFA) et AirMagnet Spectrum XT. La combinaison puissante de l’analyseur de réseau WFA et analyseur de spectre de Spectrum XT permet d’identifier rapidement les problèmes sans fil, tandis que les fonctions de test filaire d’OptiView XG peuvent être utilisées pour confirmer que la réparation du Wi-Fi est venue régler l’ensemble des problèmes du réseau.



Alors, voici cinq problèmes communs du Wi-Fi, chacun avec une solution simple qui l’accompagne :

Problème de connexion Wi-Fi numéro 1 : Incompatibilité de la puissance de transmission

Les appareils Wi-Fi utilisent la norme 802.11 (pour smartphones, tablettes et autres appareils grand public, en général, c’est les amendements 802.11n ou 802.11ac à la norme 802.11). 802.11 est une technologie qui permet un accès sans fil à un réseau local (ou à Internet via un réseau local, dans la plupart des scénarios WiFi de client).

Une condition essentielle pour le fonctionnement 802.11 est que tous les périphériques viennent recevoir et transmettre. Tout comme un ordinateur câblé a besoin de pouvoir transmettre et recevoir des routeurs et commutateurs qui composent un LAN filaire, les points d’accès sans fil et stations (smartphones, tablettes, etc.) doivent à la fois transmettre et recevoir les uns des autres dans l’ordre pour qu’un LAN sans fil puisse fonctionner.

La mauvaise nouvelle c’est que bon nombre de réseaux locaux sans fil sont configurés comme si les stations n’ont pas besoin de transmettre. Cela se produit au cours de la planification : la conception de Wi-Fi de haute densité comprend souvent de baisser la puissance de transmission du point d’accès indépendamment du fait que non les stations ont la capacité ou non d’abaisser leur puissance d’émission. Cela se produit avant le déploiement : les arpenteurs du site viennent enregistrer l’intensité du signal reçu (habituellement sous la forme d’un indicator [RSSI]) de force du signal reçu à la station, mais pas au point d’accès. Cela se produit une fois que le Wi-Fi est en cours d’exécution : les administrateurs augmentent la puissance de transmission du point d’accès lorsque les smartphones souffrent de mauvaises performances, sans égard pour la puissance d’émission du smartphone. Dans de bien nombreux cas, une technologie bidirectionnelle comme le Wi-Fi est traitée comme si elle se produisait dans un monde à sens unique.


Téléphone WiFi


La bonne nouvelle est que OptiView XG avec l’application intégrée AirMagnet WiFi Analyzer peut être utilisé pour vérifier si vous avez un décalage de puissance de transmission. Suivez les étapes ci-dessous :


1. Dans l’écran de démarrage d’AirMagnet, trouvez le point d’accès qui peut contenir une mauvaise puissance de transmission. (Car il pourrait y avoir beaucoup de points d’accès qui utilisent le même SSID, le contrôleur ou le logiciel de gestion qui gère le point d’accès peut devoir être croisé afin de trouver le BSSID pertinent [adresse MAC sans fil de points d’accès].)

Écran-1


2. Double-cliquez sur le point d’accès en question. WFA navigue automatiquement vers l’écran INFRASTRUCTURE d’AirMagnet.

Écran-2

3. Cliquez sur le [+] à gauche du point d’accès en question. Cela agrandit la liste des stations associées.

Écran-3

(Dès que l’on clique sur un point d’accès ou une station dans l’écran Infrastructure, AirMagnet commence à capturer uniquement le canal du point d’accès ou de la station. Pas besoin de changer manuellement les canaux en permanence lors du dépannage d’un environnement d’entreprise étendu.)



4. Dans la partie inférieure droite de l’écran Infrastructure, une liste de statistiques s’affiche. Au-dessus de ces statistiques se trouve une case qui ne ressemble pas à une case normale. Utilisez cette liste déroulante pour choisir "Tx Total/% Total".

Écran-4

5. Maintenant, cliquez sur le signe [+] à gauche de « trames/octets » dans cette même zone. Le pourcentage de nouvelles tentatives pour tout le trafic envoyé par votre point d’accès est désormais affiché. N’oubliez pas ce pourcentage.

Écran-5

Un des avantages de l’utilisation d’OptiView XG pour exécuter AirMagnet WiFi Analyzer : OptiView XG comprend une radio Wi-Fi 802.11ac interne pour la capture de la trame. Cela signifie que OptiView XG peut capturer tous les types de trames de Wi-Fi ; 802.11 a, b, g, n ou ac. Si la 802.11 standard utilisée par les périphériques Wi-Fi est différente de la norme utilisée pour la capture, des trames peuvent être manquées et cet exercice entier deviendrait sans objet.



6. À ce stade, les valeurs de pourcentage de nouvelle tentative pour différents périphériques sont rapidement visibles en cliquant sur la liste des stations qui sont associées au point d’accès en question. Quand vous cliquez dans la liste, faites attention aux statistiques de pourcentage de nouvelle tentative. Est-il supérieur à celui du point d’accès ? Plus bas ? Plus ou moins constant ?

Si le pourcentage de nouvelle tentative pour les stations est plus élevé que le pourcentage du point d’accès auquel les stations sont associées, la puissance de transmission est presque certainement trop élevée. Si le contraire est avéré (ce qui signifie que si le pourcentage de nouvelle tentative pour vos stations est inférieur aux pourcentage de nouvelle tentative pour votre point d’accès), alors la puissance de transmission du point d’accès est trop faible.


Écran-6


Le réglage de la puissance d’émission de points d’accès doit être fait sur l’infrastructure, généralement via un système de gestion de réseau ou un contrôleur. Une fois que les ajustements appropriés sont effectués, il y aura moins de cas où les périphériques WiFi connectés ne parviennent pas à obtenir un accès réseau constant. Il est toujours recommandé de tester le réseau après que des modifications sont apportées, et tandis que nous recommandons toujours que les tests Wi-Fi soient faits avec les mêmes types de dispositifs auxquels les utilisateurs sont connectés, OptiView XG peut aider. OptiView XG fournit un diagramme de l’architecture réseau par le biais de ses capacités d’analyse réseau robustes permettant ainsi de visualiser le chemin d’accès des données lorsqu’un ajustement de connectivité est testé après un réglage. La cartographie et analyse du chemin d’accès d’OptiView peuvent servir à visualiser l’interconnectivité du réseau et à vérifier l’intégrité des performances du chemin réseau du client Wi-Fi connecté par le biais de l’infrastructure vers une application ou un service.


Cartographie réseau

Écran-5


Analyse du chemin d’accès Wi-Fi

Écran-5


Problèmes de Wi-Fi numéro 2 : Interférences dans le trafic

Sur de nombreux contrôleurs WLAN et applications de gestion, l’écran qui vous permet de changer la puissance d’émission du point d’accès vous permet également de changer le canal du point d’accès. Et changer le canal du point d’accès est une bonne solution pour le deuxième problème WiFi le plus courant : des interférences dans le trafic haut débit

Les systèmes d’infrastructure Enterprise WLAN sont équipés de protocoles qui permettent aux points d’accès d’éviter les interférences entre eux. Ces protocoles de RF automatiques peuvent s’avérer être un grand gain de temps lors de votre installation et un bon moyen d’éviter les problèmes de brouillage inattendus après le déploiement. Le problème est que les protocoles de RF automatiques ne sont pas parfaits. Ils ont une faille fatale : Les protocoles de RF automatiques utilisent les informations recueillies par le point d’accès. Ce qui signifie que lorsqu’un protocole de RF automatique est utilisé pour choisir le canal du point d’accès, il est conçu pour favoriser un environnement sain autour du point d’accès. Ceci est bien, mais un environnement sain à proximité de la station est plus important. Et parfois, un canal qui est adéquat à proximité du point d’accès n’est pas si bon pour la station.

Pour figurer si l’environnement autour des stations de l’utilisateur est congestionné, commencez par prendre un ordinateur qui exécute le réaménagement des effectifs à l’emplacement des stations problématiques. Ensuite cherchez des indicateurs de la congestion du canal. La présence de points d’accès à proximité sur le même canal ou qui se chevauchent (c’est-à-dire, moins de quatre numéros de canaux séparés dans la bande de 2,4 GHz) est une cause importante de congestion. Les points d’accès venant interférer sont rapidement identifiables dans l’écran CANAL d’AirMagnet d’une manière qui est facile à visualiser.


Écran-7


Une source de congestion du canal qui est souvent négligée est le trafic à haut débit. Le trafic haut débit est vraiment une bonne chose pour les périphériques qui sont capables de le comprendre. Pour les points d’accès et les stations qui sont trop loin pour pouvoir le comprendre, cependant, le trafic haut débit est essentiellement que du bruit. Et à mesure que des débits de données montent, la portée effective des débits élevés baisse. Cela conduit à une situation où les stations à proximité d’un dispositif de transmission de trafic Wi-Fi à un débit de données élevé et les points d’accès peuvent démoduler (« entendre », en termes simples) le trafic et ne pas venir nuire, mais les points d’accès et stations situés plus loin peuvent être incapables de démoduler avec succès.

La partie la plus délicate des interférences du trafic élevé consiste à déterminer si les dispositifs le perçoivent comme du bruit. WFA peut aider à comprendre cette possibilité, mais c’est plus compliqué que certaines autres activités que l’on retrouve dans cet article. Pour comprendre si le trafic élevé est perçu comme du bruit, allez à l’écran INFRASTRUCTURE et cliquez sur un point d’accès que vous pensez pourrait venir interférer. (Pour être clair, le point d’accès sélectionné ne devrait pas être le point d’accès qui a des problèmes, mais un point d’accès différent qui utilise un canal venant causer des interférences.) Dans la zone inférieure droite de l’écran, développez la section Débit et octets. Si beaucoup de trafic élevé est capturé, le trafic élevé ne vient donc probablement pas causer de brouillage. S’il n’y a pas beaucoup de trafic élevé capturé, dirigez-vous vers le point d’accès que vous pensez pourrait venir interférer. Si la quantité de trafic élevé capturée augmente considérablement, le trafic élevé provoque vraisemblablement des interférences.

Tester la présence de trafic haut débit venant interférer est un autre domaine dans lequel la radio 802.11ac intégrée de OptiView XG offre un avantage. La plupart des périphériques réels ont des radios Wi-Fi intégrées, ce qui signifie que OptiView XG réplique très fidèlement l’expérience d’une connexion Wi-Fi dont les utilisateurs pourront bénéficier. Lorsque des points d’accès, des capteurs ou des adaptateurs USB sont utilisés pour tester le trafic haut débit, la radio de capture peut avoir des différences significatives entre elle et les radios de périphériques Wi-Fi de l’utilisateur typique. Cela pouvait signifier que la capture comprenait des trames haut débit qui passaient inaperçues auprès des dispositifs des utilisateurs, ce qui peut faire paraitre le problème d’interférence de trames haut débit moins grave que ce qu’il est réellement. Si le problème est une prépondérance de points d’accès à proximité sur le même canal (ou un canal brouilleur) ou que le problème soit du trafic haut débit de données provoquant des interférences, la solution simple consiste à substituer les radiofréquences automatiques du contrôleur et à sélectionner manuellement un nouveau canal sur un ou plusieurs points d’accès déployés. Comme avec le problème d’incompatibilité de puissance de transmission, OptiView XG inclut des fonctionnalités de test et de visualisation de réseau savamment utilisables pour vérifier la connectivité après qu’une modification de configuration ait été effectuée.

La substitution de protocoles RF automatiques peut aider beaucoup, mais il y a une autre cause d’environnement non intègre dont il faut être conscient et cela n’a rien à voir avec le canal ou des niveaux de puissance de transmission sur les points d’accès. Et c’est notre troisième problème courant :



Problèmes de Wi-Fi numéro 3 : des clients non connectés

Il peut sembler paradoxal qu’un appareil à l’extérieur du réseau puisse causer un problème avec le réseau. Toutefois, dans les réseaux sans fil, cela peut être le cas. C’est parce qu’un appareil Wi-Fi ne quitte jamais vraiment un réseau sans fil. Dans le sans fil, la couche physique du réseau est la radiofréquence. Les appareils Wi-Fi connectés et non connectés continuent à transmettre à l’aide de radiofréquences.

Lorsque des clients se connectent à votre connexion Wi-Fi leurs appareils ne sont pas trop difficiles à gérer sur le côté sans fil des choses. Les connexions tierces ont tendance à utiliser des applications en rafales comme le surf sur le web, des emails et streaming audio/vidéo. (Oui, les services de streaming vidéo même en « temps réel » tendent à être sous forme de rafales lorsque leurs modèles de trafic sont examinés.) Ces applications utilisent également généralement des débits de données élevés, prenant ainsi moins de temps sur chaque canal. Le temps de canal est précieux, et moins de temps de canal absorbé par les connexions clientes signifie que plus de temps de canal est disponible pour les utilisateurs internes (ou les autres clients, d’ailleurs).


Connexions clientes

Les clients non connectés représentent davantage un problème car leurs appareils occupent en général beaucoup plus de temps de canal. Les ordinateurs, les tablettes et les smartphones sans connexion sondent beaucoup. Le sondage est le processus par lequel les appareils Wi-Fi recherchent des réseaux avant la connexion. Si un périphérique est connecté, alors il n’a pas besoin de rechercher (sonder) tellement. Si un périphérique est déconnecté, il vient sonder. Cela devient un problème parce que les appareils sondent à faible débit. Davantage de temps de canal est utilisé/gaspillé lorsque les débits sont faibles. C’est mauvais pour vos clients, les utilisateurs internes et tout ce qui se trouve sur votre connexion Wi-Fi.


OptiView XG peut vous aider à comprendre si les clients non connectés sont la cause d’un problème de sondage via l’application AirMagnet WiFi Analyzer. Dans l’écran INFRASTRUCTURE de WFA, il existe une liste sur le côté gauche. Si vous modifiez la liste déroulante au-dessus de cette liste afin qu’elle affiche « Énuméré par SSID », vous verrez alors une liste de SSID dans la zone. Les appareils effectuant un sondage seront affichés à deux endroits : Sous « SSID inconnu » et SSID qui n’ont aucun point d’accès énuméré (vous devrez cliquez sur [+] à gauche d’un SSID pour voir s’il y a aucun point d’accès répertorié en dessous de celui-ci). Les stations énumérées dans ces deux emplacements ne sont pas connectées. Et il y a beaucoup de dispositifs non connectés, alors il s’agit probablement d’un problème de sondage.


(Nous nous sentons obligés de nous arrêter là et de vous demander que vous évitiez d’aller rechercher frénétiquement ces appareils après avoir lu ce dernier paragraphe sur les smartphones non connectés, causant des problèmes de performances. Les techniciens réseau ont une mauvaise réputation dans certains milieux car ils viennent blâmer les appareils de l’utilisateur lorsque surgissent des problèmes de connectivité et de performances. En réalité, de bonnes performances Wi-Fi peuvent être obtenues avec n’importe quels types d’appareils ; même en grand nombre. L’infrastructure sans fil a juste besoin d’être adaptée pour venir tenir compte du nombre de dispositifs qui est utilisé.)


Écran-8

Quand il s’agit d’identifier correctement des périphériques Wi-Fi non connectés, la radio 802.11ac intégrée de OptiView XG vient à la rescousse une fois de plus. Comme c’est le cas lors de la résolution d’autres problèmes de Wi-Fi, l’utilisation d’une radio Wi-Fi intégrée lors de l’analyse de l’environnement a tendance à donner une représentation plus précise de ce que les dispositifs réels de l’utilisateur vont connaitre.


S’il y a un problème de sondage, la solution est de venir connecter les clients. Exiger que les clients se connectent, cependant, n’est souvent pas simple. Les clients doivent savoir s’il y a une connexion Wi-Fi disponible, mais encore plus que cela, ils doivent savoir quel SSID utiliser et comment s’y connecter. Si vous bénéficiez de sessions web redirigées (communément appelées un portail captif), ou tout autre méthode nécessitant une interaction avec le client, évaluez quelles mesures vous pouvez prendre pour simplifier et rationaliser cette connectivité pour réduire le nombre de clients non associés dans l’environnement. De nombreuses entreprises et autres organisations ont vu des améliorations de performances énormes après avoir simplifié l’expérience de connexion réseau pour les clients.


Problèmes de Wi-Fi numéro 4 : Les zones mortes

Le quatrième problème courant du Wi-Fi est moins fréquent aujourd’hui qu’il ne l’était par le passé. Ce qui se passait à l’époque où les organisations étaient plus soucieuses des coûts en matière d’installations Wi-Fi est que le nombre de points d’accès installés était habituellement inférieur à ce qui était nécessaire. La puissance d’émission des points d’accès était alors définie aussi haute que possible (une erreur que l’on traite plus haut dans cet article) afin de « couvrir » toute la zone nécessitant une couverture. Une jolie carte thermique serait produite au cours de l’enquête sur le site, mais une fois les utilisateurs connectés à la connexion Wi-Fi, certains ne bénéficiaient pas d’un accès réseau constant.

Une zone où les périphériques Wi-Fi peuvent se connecter, mais ne peuvent pas toujours accéder au réseau s’appelle une zone morte.


Les zones mortes


Les professionnels des connexions Wi-Fi ont fait des efforts et viennent désormais éviter des déploiements où sont installés trop peu de points d’accès. La plupart des techniciens Wi-Fi ont réalisé que l’installation de points d’accès est un investissement et non une dépense. C’est une bonne chose. Ainsi, il y a beaucoup moins d’installations avec les traditionnelles zones mortes aux points d’accès à haute transmission.

Mais celles-ci existent toujours. Et ils existent en raison d’une tactique de configuration qui peut parfois se retourner contre vous : la désactivation des faibles débits.

La désactivation des faibles débits est conçue pour venir améliorer la performance globale du Wi-FI. La théorie est logique : le trafic à faible débit autorise moins de données sur le canal au cours d’une quantité donnée de temps. (Les débits de données sont calculés en mesurant les données [mégabits ou gigabits, habituellement] et en les divisant par la durée [seconde]. Cela signifie qu’un paquet de données à faible débit utilise plus de temps).

Le problème avec la désactivation des débits faibles, c’est que cela peut créer une zone morte pour certaines stations. Certains types d’appareils resteront connectés à un point d’accès, même si le débit de données dont ils ont besoin n’est pas disponible. C’est parce que les algorithmes d’association de nombreux appareils utilisent la force du signal comme mesure principale lors du choix d’un point d’accès. Si un appareil voit une excellente force de signal d’un point d’accès, il peut rester connecté (un des symptômes d’une zone morte) tout en étant incapable d’envoyer et/ou de recevoir des données (l’autre symptôme d’une zone morte).

La solution simple pour prévenir les zones mortes modernes est de réactiver les faibles débits sur vos points d’accès. Cela est toutefois risqué. S’il n’existe pas vraiment une zone morte, autoriser de faibles débits pourrait faire baisser les performances Wi-Fi sans raison valable.


OptiView XG exécutant AirMagnet WiFi Analyzer peut servir à déterminer si les périphériques sont dotés de zones mortes en raison de points d’accès ayant des faibles débits désactivés. Les étapes sont les suivantes : Après l’ouverture de WFA, entrer dans l’écran INFRASTRUCTURE et cliquez sur le point d’accès ayant potentiellement des stations aux zones mortes connectées. Dans le coin inférieur droit, cliquez sur l’onglet Détail de point d’accès et ensuite faites défiler vers le bas jusqu’à ce que la liste des débits de base et débits de prise en charge soit visible. Veuillez les noter. Revenez sur le côté gauche, puis cliquez sur l’adresse MAC de la station qui a un problème. Survolez le coin inférieur droit à nouveau et cette fois, cliquez sur l’onglet Statistiques. Maintenant agrandissez les zones de Débit et regardez si la station posant problème émet beaucoup de trafic avec des débits de données qui ne figuraient pas dans les débits de données de base ou pris en charge sur le point d’accès. Si c’est le cas, la Zone morte est probablement causée par la désactivation des faibles débits sur le point d’accès. Une fois que les faibles débits du point d’accès sont réactivés, les utilisateurs devraient bénéficier d’un LAN sans fil stable, sans zone morte.


Écran-9

OptiView XG offre une suite d’outils incluant un navigateur web et des capacités telnet. Lorsque vous êtes sur le terrain, ces outils peuvent être utilisés pour vérifier et modifier les configurations des points d’accès et contrôleurs par le biais de l’interface de gestion de périphériques. Le changement de configuration peut être effectué et les nouveaux tests avec un seul outil à l’emplacement du problème, ce qui s’avère être un gain de temps précieux.



Comme avec les autres problèmes Wi-Fi courants que nous avons cités, OptiView XG peut être utilisé pour tester la connectivité réseau et les performances après qu’un changement de configuration réseau soit fait. Après avoir tenté de résoudre un problème de zone morte, la cartographie et les fonctionnalités d’analyse de chemin d’accès de OptiView XG sont particulièrement utiles. Les zones mortes sont des périphériques qui se connectent, mais ne bénéficient pas d’un accès cohérent/constant. Cela signifie un accès pour les réseaux sans fil et filaires. OptiView XG est un outil rare qui combine le dépannage sans fil et filaire dans une interface unique.
... À moins qu’il y ait trop de points d’accès. Car cela peut conduire à notre cinquième et dernier problème :


Écran-9


Problèmes de Wi-Fi numéro 5 : Une itinérance excessive

Les stations Wi-Fi, et non les points d’accès, décident quand surviendra l’itinérance. Et comment ils prennent leur décision se base sur la mise en oeuvre du fournisseur. Un réseau Wi-Fi pourrait avoir dix différents types d’appareils connectés, et les dix appareils pourraient avoir différents paramètres d’initiation de l’itinérance. (Bien qu’il y ait une certaine cohérence à travers différents types d’appareils en ce qui concerne l’itinérance : Tous les dispositifs commencent le sondage lorsqu’ils sont prêts à effectuer une itinérance. Alors, retournez à la section sur les CLIENTS NON CONNECTÉS si un rappel rapide sur le comportement des dispositifs effectuant un sondage est nécessaire).


Roaming (itinérance)


Une itinérance excessive peut être un problème parce que les appareils pourraient passer tellement de temps en itinérance entre les points d’accès qu’ils peuvent disposer que de très peu de temps pour accéder au réseau. Ce qui vient causer généralement une itinérance excessive est la présence de points d’accès en trop grand nombre ou d’un manque de points d’accès. Disposer de trop de points d’accès entraîne une congestion, ce que les stations peuvent considérer comme des canaux instables. Disposer de trop peu de points d’accès peut causer aux stations de constater un RSSI faible (indicateur de puissance du signal reçu), qui se traduit par des stations qui essayent maintes et maintes fois de se connecter à un meilleur point d’accès.

Le problème qui est de disposer de trop peu de points d’accès n’a pas de solution simple. Il serait facile de dire que le montage d’un nouveau point d’accès près de l’emplacement de l’itinérance excessive résoudra le problème, mais les techniciens Wi-Fi chevronnés savent que ce n’est pas le cas. L’ajout d’un nouveau point d’accès pourrait gâcher toute la conception RF et les administrateurs de réseau Wi-Fi devraient s’amuser à boucher les trous. (semblable à ce jeu d’arcade où l’on tape sur la tête d’une taupe avec un marteau en mousse à mesure qu’elles apparaissent au travers divers orifices. Chaque fois qu’une taupe se fait taper, une autre surgit. Puis le processus se répète encore et encore. Jouant à ce petit jeu là avec une connexion Wi-Fi implique le montage de nouveaux points d’accès, venant ainsi saper les performances d’un point d’accès différent. Puis un autre point d’accès est ajouté à proximité du point d’accès qui est de nouveau problématique, venant donc répéter le processus encore et encore.) Si le problème vient d’un nombre insuffisant de points d’accès, une analyse plus robuste et/ou une enquête pourraient s’avérer nécessaires afin d’identifier une solution durable au problème.

Si le problème vient cependant d’un nombre trop important de points d’accès, il y a une solution simple : désactiver certaines radios de points d’accès. Transformez-les en détecteurs d’intrusion, analyseurs de spectre, radios de capture ou tout ce qui pourrait venir être utile. Mais assurez-vous juste qu’un nombre suffisant d’entre elles soit éteint afin que pas plus d’un point d’accès par canal ne vienne disposer d’un signal important dans une zone donnée.

La première étape pour résoudre un problème d’itinérance excessive est de vérifier qu’il existe bel et bien un tel problème. L’application AirMagnet WiFi Analyzer dans OptiView XG simplifie cela. Après l’ouverture de WFA, allez à l’écran INFRASTRUCTURE et cliquez sur l’adresse MAC de la station qui dispose d’une mauvaise connexion. Dans le coin inférieur droit, vous verrez les statistiques pour le trafic de cette station. Maintenant agrandissez « Trames/octets » et « trames de gestion ». Les types de trames de gestion que vous recherchez sont des Demandes de réassociation et Response de réassociation. Ces trames sont uniquement capturées si un périphérique est en itinérance. Si la station que vous êtes en train d’analyser est stationnaire, mais affiche toujours plus de deux de ces trames, votre appareil effectue une itinérance excessive


Une fois que l’itinérance excessive a été confirmée comme étant un problème, AirMagnet peut être utilisé pour voir si plus d’un point d’accès couvre une zone donnée. Amenez AirMagnet WiFi Analyzer vers la zone où l’itinérance excessive se produisait et allez à l’écran CANAL. Sur le côté gauche, le canal peut être sélectionné. Pour chaque canal sélectionné, regardez dans le coin inférieur droit et constatez s’il y a plus d’un point d’accès couvrant ce canal à une haute puissance de signal. Si c’est le cas, alors c’est peut-être la raison pour laquelle les stations subissent une itinérance excessive. Après avoir rejoint les différentes zones problématiques et recherché un trop grand nombre de points d’accès, il peut devenir évident que certaines radios de points d’accès doivent être désactivées. L’exécution de cette tâche avec un OptiView XG est particulièrement utile car OptiView XG intègre une radio Wi-Fi, comme un grand nombre d’appareils Wi-Fi modernes. Si OptiView XG montre que plus d’un point d’accès couvre le même canal, alors il y a de grandes chances que les smartphones de cet utilisateur et les ordinateurs portables subiront les conséquences de ce problème.


Écran-10

(À ce stade, il convient de mentionner qu’OptiView XG dispose d’un excellent outil facultatif pour le diagnostic de situations où un trop grand nombre de points d’accès a été déployé : AirMagnet Survey. Avec AirMagnet Survey en cours d’exécution sur un OptiView XG, un plan d’étage peut être téléchargé avant de se rendre dans les zones où l’itinérance excessive se produit. Après l’analyse, une carte couleur est créée, avec l’option d’afficher combien de points d’accès couvrent une zone donnée avec une haute intensité de signal.)

Voilà qui vient conclure notre présentation : cinq problèmes de Wi-Fi communs et cinq solutions simples à ces problèmes. Avec AirMagnet WiFi Analyzer s’exécutant sur un OptiView XG, les utilisateurs bénéficient de :

  • Analyse précise en temps réel, indépendante et fiable des réseaux WLAN 802.11a/b/g/n et ac, sans perte de trafic
  • Outil logiciel pour réseau sans fil ultra-portable détectant la source des problèmes WLAN et permet une recherche des pannes plus rapide et précise, sans engendrer l’indisponibilité du point d’accès
  • Solution de dépannage dédiée garantissant la détection de toute défaillance WLAN comparé à « une fonctionnalité de suivi en temps partagé » qui est intégrée à l’intérieur de l’infrastructure de réseau sans fil
  • Réduire les coûts de l’exploitation informatique, simplifier la charge de travail et minimiser les plaintes des utilisateurs en obtenant des réponses instantanées pour TOUT problème de connectivité de réseau sans fil, de performances, d’itinérance, d’interférence** et de sécurité en utilisant le moteur de renseignement AirWISE
  • Ensemble d’outils actifs uniques permettant d’isoler et de dépanner les problèmes de performances et de connectivité
  • La possibilité de renforcer votre réseau sans fil en détectant et en éliminant toutes les menaces et vulnérabilités
  • Conformité prête à être examinée par des auditeurs pour plusieurs secteurs, notamment PCI, SOX, ISO et bien d'autres
  • Des outils permettant de dépanner les problèmes de sécurité et de performance inhérents aux terminaux apportés sur le lieu de travail (BYOD)

 
 
Powered By OneLink