Incidence des réseaux sans fil 802.11ac sur le travail des techniciens réseau
| Note d’application |

L'incidence des réseaux sans fil 802.11ac sur le travail des techniciens réseau

La norme 802.11ac offre des opportunités de fournir une performance plus élevée et une capacité du périphérique utilisateur sur les la liaison des réseaux sans fil. Cela permet au réseau d’entreprise de prendre en charge un nombre croissant d’appareils sans fil, tels que les BYOD, les Smartphones, les tablettes et de nouvelles générations d’appareils M2M (dispositifs machine à machine) et des IdO (Internet des objets). Le présent livre blanc traite des principales améliorations que le 802.11ac apporte au réseau, les défis qui se posent lors de la migration vers 802.11ac et indique comment l’équipe en charge de l’exploitation réseau peut se préparer pour relever ces défis.

Résumé

Avec la popularité du BYOD en entreprise, les concepteurs de réseau s’attendent à ce que chaque client de réseau dispose d’au maximum 3 appareils connectés au réseau, les plus courants étant son téléphone intelligent, sa tablette et son PC. Avec la récente popularité de la deuxième génération des dispositifs M2M ou IdO, et la perspective du BYOT (apportez votre propre objet) qu’enregistre le réseau d’entreprise, il est prévu que le rapport client/périphérique utilisateur atteindra 5 d’ici à l’an 2022. On a de plus en plus besoin de périphériques utilisateurs de plus forte densité avec une répartition fluide à cause de la nature mobile du périphérique utilisateur mobile. Les profils de trafic sont également en train de changer, et nous nous attendons à ce que le trafic de téléchargement soit plus élevé que les téléchargements vers les serveurs (upload). Désormais les téléphones intelligents et les tablettes envoient/reçoivent constamment des messages électroniques, envoient des pings qui les maintiennent toujours actives et ont des applications qui téléchargent des photos, des vidéos et des fichiers vers des serveurs cloud. Les IoTs (caméras de sécurité IE) peuvent envoyer constamment des flux vidéo vers le cloud. En outre, les appareils mobiles s’authentifient en continu et se synchronisent en itinérance, ce qui nécessite ainsi une itinérance transparente lors des changements d’un point d’accès (AP) à l’autre. Tous ces appareils touchent le réseau d’entreprise dès qu’un périphérique utilisateur activé par Wi-Fi entre dans le bâtiment et est connecté au réseau. Le réseau Wi-Fi 802.11ac Wi-Fi constitue la toute dernière plateforme à répondre à ces besoins croissants avec une capacité et un débit considérablement améliorés. Pour concrétiser le potentiel, l’équipe en charge de l’exploitation du réseau doit renforcer ses compétences lors de la planification, du déploiement et de la maintenance du réseau sans fil 802.11ac.

Pour répondre aux besoins de l’utilisateur, qui consistent à rester connectés à plusieurs appareils, la planification d’une bande passante suffisante en amont et en aval est essentielle. Ceci signifie que vous devez prévoir la capacité et le débit, pas simplement la couverture. Les outils de planification et d’arpentage RF, comme AirMagnet Planner et Survey Pro de NETSCOUT aideront et vont simplifier la conception et la validation du déploiement du réseau 802.11ac afin d’assurer non seulement que la couverture, mais également la capacité soient conçues au premier stade du projet.

Avec l’avènement de ces vitesses plus élevées, il est important que votre infrastructure filaire existante soit revue et qu’un plan soit mis en place pour offrir une vitesse plus élevée de connexions filaires aux points d’accès 802.11ac en conjonction avec de plus grandes capacités d’alimentation par Ethernet (PoE) qui répondent aux exigences des normes 802.3at ou 802.3af. En outre, avec l’utilisation de plusieurs SSID par point d’accès pour distinguer le trafic, par exemple, ceux destinés aux visiteurs et aux utilisateurs de l’entreprise, la fourniture de plus réseaux VLAN dans les réseaux commutés doit être soigneusement élaborée et entretenue.

Des essais une fois l'installation effectuée devraient également être exécutés sur le réseau sans fil. Compte tenu des gains de vitesse attendus avec la 802.11ac, il serait prudent de vérifier la vitesse et le débit effectifs réalisés sur le réseau lorsqu’il est chargé par le trafic de l’utilisateur. Le 802.11ac a mûri rapidement et il n’est pas atypique pour un utilisateur d’apporter ses appareils 802.11ac sur le lieu de travail pour effectuer une connexion pratique à l’ordinateur portable ou diffuser des données sur le cloud à partir de son appareil IdO. Ceci pourrait provoquer une importante faille de sécurité, ce qui permettrait éventuellement aux intrus de se connecter à ce point d’accès non autorisé ou de déclencher une attaque DDoS à partir des appareils IdO basés sur le cloud. Par conséquent, il est impératif que les appareils que vous utilisez pour détecter les points d’accès indésirables puissent détecter ceux qui prennent en charge le 802.11ac. La plupart, sinon toutes les mesures, décrites ci-dessus peuvent facilement et rapidement être effectuées à l’aide d’un outil portable tel que OneTouch AT Network Assistant de NETSCOUT, qui effectue ces mesures du côté client (filaire et sans fil), permettant de gagner du temps et de l’argent.

Qu’apporte le 802.11ac ?

La norme IEEE 802.11ac est conçue pour fonctionner exclusivement à la bande de 5 GHz avec plus de canaux non chevauchants disponibles, qui peuvent fournir des taux de mise en réseau de données d’environ trois à quatre fois plus rapides que les réseaux 802.11a et n précédents. Les produits 802.11ac accomplissent ceci en faisant évoluer les technologies 802.11n plutôt qu'en révolutionnant la technologie. La plupart des équipements 802.11ac disponibles de nos jours sur le marché font partie de la vague 1, qui offre seulement des progrès évolutif en termes de fonctionnalités comme le montre le tableau suivant :

Fonctionnalités 802.11n* Phase 1 802.11ac* Phase 2+ 802.11ac
Fonctionnalités de 802.11n comparées à 802.11ac
*: Ce sont les fonctionnalités des équipements de phase 1 typiques de 802.11n et 802.11ac
Bandes de la fréquence d’exploitation 2,4 GHz et 5 GHz 5 GH 5 GH
Nombre maximal d’antennes de transmission et de réception 4 4 8
Flux spatiaux 3 3 4-8
Multiplexage maximal de canaux 40 MHz 80 MHz 160 MHz
Modulation des transmissions 64 QAM 256 QAM 256 QAM
MIMO Utilisateur unique 3x3 Utilisateur unique 3x3 Multi-utilisateur 8 x 8

Les produits 802.11ac de la 1re vague garantissent des débits de données de 1,3 Gb/s. Toutefois, pour atteindre ce débit, il faut que le client et le point d’accès fonctionnent avec au moins trois flux et effectuent la communication via 80 Hz ou un canal couplé plus large, comme illustré ci-dessous. Le simple fait d’accéder au réseau 802.11ac ne garantit pas un débit plus élevé. De même, lorsque la vague 2+ les points d’accès sont disponibles, le client doit être à mesure de prendre en charge la technologie MU-MIMO pour la vague 2+ les points d’accès afin de gagner en rapidité ainsi que d’optimiser l’utilisation du temps d’antenne disponible.

802.11n 802.11ac
Appareil/flux 20 MHz Couplage du canal
40 MHz
40 MHz Couplage du canal
80 MHz
Les débits 802.11n comparés aux débits 802.11ac
Smartphone (un flux) 72 Mbit/s 150 Mbit/s 200 Mbit/s 433 Mbit/s
Tablette (deux flux) 144 Mbit/s 300 Mbit/s 400 Mbit/s 866 Mbit/s
Notebook (trois flux) 216 Mbit/s 450 Mbit/s 600 Mbit/s 1300 Mbit/s

Le réseau 802.11ac doit être rétrocompatible avec l’autre norme Wi-Fi 5 GHz (802.11a et n). Ceci signifie que les clients de réseaux « a » et « n » pourront toujours se connecter aux points d'accès qui ont été migrés vers le 802.11ac. Cependant, cela ne se fera pas sans quelques détriments. Lorsque les clients 802.11a/n existent sur le réseau sans fil, les clients 802.11ac peuvent être ralentis aux vitesses a/n lorsque les clients plus lents monopolisent le temps d’antenne disponible pendant leur transmission. Il est également important de noter que chaque fois qu’un client activé par Wi-Fi se trouve sur le réseau, il recherche des réseaux Wi-Fi. Cette action simple entreprise par le client Wi-Fi revient toujours, dans un premier temps, à la vitesse la plus basse possible et, par inadvertance, monopolise un temps d’antenne précieux lors du processus, même s’il n’est pas connecté au réseau Wi-Fi. Le fait de connaître la nature des clients et des points d’accès, qui existent sur les bandes ou les canaux identiques ou adjacents, permet de comprendre ce qui peut nuire à la performance du réseau et donner lieu à une analyse exploitable.

Le réseau sans fil 802.11ac fonctionne uniquement à une fréquence 5 GHz non autorisée ; en outre, elle semble plus robuste, car elle ne subit pas les interférences qui touchent la bande 2,4 GHz et qui sont provoquées par Bluetooth, des fours à micro-ondes, les caméras analogiques de sécurité sans fil, etc. Cependant, de nouvelles générations d’appareils sans fil, tels que les IdO et les téléphones 5,8 GHz, qui fonctionnent également sur la même bande des 5 GHz, ont déjà commencé à apparaître. Le radar sera à prendre en compte lors du choix des canaux dans certains pays où ils diffusent dans la bande des 5 GHz. Il est important d’avoir une visibilité sur l’environnement RF pendant et après le déploiement afin de s’assurer que la bande RF de 5 GHz reste à l’écart du réseau Wi-Fi.

De quelles manières le 802.11ac affecte-t-il les techniciens réseau ?

Le 802.11ac est déjà devenu la norme Wi-Fi de facto à déployer. Toutefois, comme indiqué ci-dessus, le 802.11ac suscite de nouvelles attentes et possède ses propres limites. Entre l’ingénieur réseau et le technicien, l’équipe en charge de l’exploitation du réseau doit synchroniser les connaissances, par exemple, la configuration, l’autorisation, la couverture et les attentes concernant les performances lorsque le réseau 802.11ac est déployé. Les techniciens et les ingénieurs réseaux doivent comprendre les caractéristiques uniques de 802.11ac, telles que le couplage du canal, les flux spatiaux et les bandes de canaux, ainsi que les critères de réussite/d’échec de la principale application et des paramètres de performance afin de pouvoir réaliser les tâches suivantes avec plus d’efficacité :

Déploiement et migration

  • Couverture et connectivité
  • Comportement de l’itinérance
  • Intégrité RF et source de perturbation

Débit et disponibilité du service

  • Fonctionnalité du réseau câble et fourniture des services
  • Accessibilité à plusieurs points d’accès et performance

Sécurité

  • Périphérique indésirable, tel que le point d’accès doté d’une sécurité ouverte ou point d’accès non autorisé utilisant le SSID de l’entreprise
  • Documentation du point d’accès et des périphériques utilisateurs qui sont autorisés

Déploiement et migration

Couverture vs connectivité

Le réseau 802.11ac fonctionne exclusivement sur les bandes de fréquence de 5 GHz qui possèdent un nombre plus élevé de canaux non chevauchants. La plupart des déploiements de 802.11ac sont optimisés pour une disponibilité et une densité plus élevée en emballant davantage de points d’accès 802.11ac qui se trouvent plus proche l’un de l’autre que les anciens points d’accès Wi-Fi. Cela permet de rendre les réseaux Wi-Fi plus solides en vue de prendre en charge le rapport croissant entre les périphériques utilisateurs et les clients, et d’éliminer la nécessité de procéder à un nouveau câblage. En outre, la puissance du signal des points d’accès peut être réglée de manière à réduire les perturbations des points d’accès adjacents. Il est important de valider la zone de couverture après le déploiement ainsi que la caractéristique d’itinérance des appareils mobiles pour les applications qui requièrent une grande disponibilité et la mobilité de l’utilisateur.

Amérique Europe
Bande Canaux de 20 MHz disponibles 20 MHz 40 MHz 80 MHz 160 MHz 20 MHz 40 MHz 80 MHz 160 MHz
Disponibilité de canal
UNII-1 36,40,44,48 4 2 1 - 1 - 4 2 1 - 1 -
UNII-2 52,56,60,64 4 1 - 1 - 4 2 1 -
100 104 108
112 116 120
124 128 132
136 140
11 5 2 1 -
UNII-3 149 153 157
161 165
5 2 1 -
Nombre de canaux qui ne se chevauchent pas 13 2 1 - 1 - 19 9 4 2

En outre, les concepteurs de Wi-Fi considèrent que la gestion et la répartition des canaux déterminent la largeur maximale du canal à utiliser. Il est courant pour un concepteur d’utiliser des canaux couplés de 40 MHz et même des canaux de 20 MHz dans une zone à forte densité d’appareils et de grand trafic où le temps d’antenne disponible par client est un supplément. Les canaux couplés de 80 MHz ou de 160 MHz seront réservés exclusivement à une zone où le haut débit est indispensable. Il est essentiel de mener une enquête sur l’environnement de RF pour valider le choix du canal optimal par rapport au placement du point d’accès avant et après le déploiement. Il est important, lorsqu’un technicien réseau traite une plainte de client liée à une mauvaise performance, d’avoir la possibilité de déterminer, non seulement si le périphérique utilisateur peut se connecter au réseau Wi-Fi, mais également si la largeur du canal que le point d’accès connecté peut offrir et le nombre de flux spatiaux que l’appareil utilise.

Pour assurer une conception et un réseau sans fil adéquats, utilisez un outil de planification et d’analyse sans fil (AirMagnet Planning et Survey Pro) pour placer les points d’accès, répondre aux capacités en termes d’utilisateur et de débit de données. Veuillez noter que lors de la conception en vue de la capacité de l’utilisateur, prévoyez les appareils de 3 à 5 par personne si la plupart des périphériques utilisateurs, des BYOD et des IdO, peuvent prendre en charge seulement une antenne ou un flux spatial.

Avec la complication lié à la présence de plusieurs technologies 802.11 dans un réseau sans fil, il est également utile de disposer d’outils portables mobiles, par exemple, AirCheck G2 ou un assistant réseau OneTouch AT, qui peuvent permettre de contrôler sur place un réseau sans fil. Lors de la résolution des problèmes : vérifier la connectivité ; la largeur de canal couplé prise en charge par chaque point d’accès ; et déterminer les niveaux de performance que les clients 802.11ac peuvent atteindre. Par exemple, pour réaliser un débit >500 Mb/s, aussi bien les points d’accès 802.11ac que le périphérique utilisateur doivent prendre en charge trois flux spatiaux et une connexion de canal de 80 MHz. Si des clients sont connectés à l’aide des normes 802. 11a, non seulement ils souffriront de vitesses plus lentes, mais ils ralentiront aussi les connexions d’autres utilisateurs.

OneTouch AT peut détecter les points d’accès 802.11ac et fournir des détails sur ces derniers : par exemple, classifier des points d’accès .11ac par statut d’autorisation, SSID pris en charge, force du signal et intensité du bruit, trouver les détails concernant les clients et les clients, les canaux de 2,4 et 5 GHz utilisés. Les outils sophistiqués permettant la localisation ou la connexion à un point d’accès 802.11ac, et même la capture des trames de contrôle et de gestion de 802.11ac.

La vérification de la capacité à lier et accéder au réseau est une partie importante de la résolution des problèmes de connectivité. OneTouch AT peut se connecter aux réseaux et points d’accès 802.11ac. En plus de cet écran de résultats, un journal complet de la procédure de connexion est affiché sous l’onglet LOG, permettant de facilement identifier où dans le processus d’association d’adresses, d’authentification ou d’adressage IP le problème existe.

OneTouch AT signalera tous les clients associés à un point d’accès compatible 802.11ac qu’il détecte. Il fournit des informations détaillées sur le client, notamment le nombre de flux pris en charge et la largeur du canal utilisé, ce qui permet de détecter facilement les problèmes de connectivité et ceux liés à la performance.

Analyse d’itinérance

Avec un nombre toujours croissant d’appareils BYOD (Bring-Your-Own Devices, ou utilisation de son équipement personnel de communication) et d’IdO (Internet des objets) dans le réseau de l’entreprise, une itinérance transparente entre les points d’accès sans fil est maintenant considérée comme une exigence de chaque jour. En outre, beaucoup d’applications comprenant des données, de la voix et de la vidéo sur ces appareils mobiles et autres dispositifs dépendent d’une connexion réseau permanente, même une perte momentanée de cette connexion peut éventuellement perturber la communication et avoir une incidence négative sur la productivité de l’utilisateur. Le test d’itinérance du Wi-Fi avec un seuil d’itinérance réglable peut reproduire une expérience d’itinérance de l’appareil lorsque l’on passe d’un point d’accès à un autre dans le même réseau. Cela sert de vérification rapide d’une zone morte dans la zone couverte.

Dans une situation plus avancée, les détails de la transaction d’itinérance pour les clients dont les ordinateurs, téléphones et autres appareils mobiles doivent être examinés pour obtenir le niveau du signal, le bruit, le numéro de canal et des nouvelles tentatives, car ceux-ci déterminent si la couverture réseau, une congestion ou une interférence sont la cause d’une mauvaise itinérance. Ces paramètres peuvent être facilement capturés par un technicien à l’aide d’outils portables, tels que OneTouch AT de NETSCOUT, et transmis aux ingénieurs pour une analyse approfondie grâce à AirMagnet Wi-Fi Analyzer.

OneTouch AT établit une synthèse de la connexion Wi-Fi et de l'intégrité du réseau local. Les détails d’itinérance incluent les points d’accès, MAC, le nombre de canaux connectés, la méthode de sécurité et les statistiques de l’intégrité du trafic réseau.

OneTouch AT consigne chaque évènement d’itinérance dans un journal lors d’une visite guidée. Si l’itinérance échoue, il rend compte de la cause de la défaillance, par exemple, l’absence de point d’accès correspondant pour le SSID connecté. Cela peut être une indication relative à la couverture d’une zone morte ou à un point d’accès qui n’est plus connecté.

Intégrité RF et interférences

Tous les réseaux Wi-Fi, y compris ceux qui fonctionnent avec les équipements de la première vague de 802.11ac, fonctionnent en mode demi-duplex. Même avec le 802.11ac de la vague 2+ le point d’accès, sauf si les clients peuvent prendre en charge le MIMO multi-utilisateur, seul un appareil peut communiquer avec le point d’accès dans un sens quelconque. Pour cette raison, la présence de sources d’interférence RF, que ce soit le autres appareils Wi-Fi utilisant la même bande de fréquence ou des sources autres que 802.11 , telle que le téléphone sans fil ou des appareils IdO propriétaires, a un impact considérable sur l’expérience de l’utilisateur du réseau Wi-Fi. Il est important pour un technicien réseau d’avoir une visibilité sur ce qui se trouve sur les canaux RF utilisés par le réseau et qui peut perturber le bon fonctionnement. Les outils disposant de matériel dédié, tels que l’AirCheck G2 et OneTouch AT de NETSCOUT, sont conçus pour détecter les points d’accès qui ne diffusent pas, ainsi que les signaux RF non 802.11 pour dévoiler les sources d’interférence autrement cachées, qui accaparent la précieuse bande passante. Le OneTouch AT dispose d’une capacité unique à identifier et à repérer les types de sources d’interférence courantes non-802.11, ce qui permet une identification et une isolation rapide des sources d’interférence.

Le OneTouch AT affiche une bande passante de tous les canaux dans les bandes de 2,4 et de 5 GHz. Le nombre de points d’accès existant dans chaque bande ainsi que les canaux affectés par les sources d’interférence non-802.11 sont soulignés.

OneTouch AT indique comment la bande passante est utilisée pour chaque bande de canal ainsi que le nombre de SSID, de points de connexion, de clients et de sources d’interférence utilisant le canal.

OneTouch AT possède une capacité unique à identifier le type de source d’interférence et la mesure dans laquelle elle affecte le réseau au cours des 90 dernières secondes, de sorte qu’il est plus facile de la repérer et de la supprimer du réseau.

Les besoins en capacité et puissance des réseaux câblés

Les capacités et débits sans fil accrus de la 802.11ac oblige à s'assurer que le réseau câblé peut prendre en charge cette bande passante supérieure. Un audit de votre commutateur et dispositif de routage doit être fait pour s’assurer que les chemins d’accès réseau des points d’accès 802.11ac sont capables de fournir de multiples connexions gigabit Ethernet aux services client. Ceci est particulièrement important lorsque la plupart des points d’accès prennent en charge plusieurs SSID pour assurer la connectivité à différents types d’utilisateurs, par exemple, les visiteurs et les employés. Pour assurer la sécurité, le concepteur d’un réseau Wi-Fi peut se fier à des réseaux VLAN appropriés fournis dans les commutateurs pour séparer le trafic afin d’empêcher l’accès des visiteurs aux ressources essentielles de l’entreprise. Avant le déploiement du Wi-Fi, ces configurations de réseau VLAN doivent être vérifiées de bout en bout afin de déterminer que les ressources destinées à assurer le fonctionnement des activités d l’entreprise sont accessibles uniquement aux employés et non pas aux invités connectés aux réseaux Wi-Fi pour invités.

La plupart des 802.11ac peuvent être alimentés par PoE afin de ne pas ajouter le coût des câbles d’alimentation aux points d’accès. Même si les points d’accès 802.11ac présentent un rendement énergétique plus élevé que les autres points d’accès existants, les connexions câblées du point d’accès 802.11ac nécessitent toujours un niveau de puissance plus élevé disponible à partir des commutateurs ou équipements de mid-span de 802.3at « PoE plus ou du type 2 ». Les techniciens réseaux seront chargés de déterminer le type PoE des ports de commutateurs. Pendant le dépannage, ceci est particulièrement important lorsque davantage de commutateurs économiques, qui ne sont pas capables d’alimenter tout le port de commutateur, sont déployés. Les outils du technicien, tels que NETSCOUT LinkRunner AT ou OneTouch AT, disposent de fonctionnalités intégrées permettant de déterminer la vitesse et la connectivité du réseau, ainsi que la tension du PoE et le niveau de puissance des ports de commutateurs qui seront connectés aux points d’accès.

OneTouch AT peut être configuré pour se connecter directement au réseau VLAN spécifique et vérifier si des ressources importantes sont accessibles. La configuration peut être enregistrée dans le profil et rappelée par le technicien sur le terrain pour une exécution rapide. Cela est particulièrement utile pour déterminer la fourniture du commutateur avant le déploiement des points d’accès Wi-Fi, qui dépendent d’une infrastructure de réseau VLAN complexe.

L’analyse du cheminement par OneTouch AT permet de détecter des commutateurs dans le réseau LAN entre le point d’accès et la passerelle ou le routeur et d’identifier la vitesse et la configuration du réseau VLAN de chaque port. Cela permet d’isoler l’emplacement où il n’a pas pu prendre en charge les vitesses 802.11ac et où l’infrastructure du réseau VLAN a manqué de protéger les ressources de l’entreprise.

Assurer les performances de la liaison filaire au point d’accès avec le test de performance de OneTouch AT. Mesurez le débit en amont et en aval jusqu’à 1 Gb/s ainsi que la perte et la latence.

Les points d’accès 802.11ac peuvent être testés avec OneTouch AT pour vérifier leur connectivité filaire et capacité PoE. Une fois connecté au port du commutateur, un test est automatiquement exécuté pour afficher le TruePower™ disponible pour les points d’accès.

Débit et disponibilité du service

L’objectif final de la conception et de l’installation d’un réseau 802.11ac est de répondre à l’exigence relative à l’expérience de l’utilisateur lorsqu’il diffuse une vidéo, passe un appel VoIP et télécharge des fichiers, des e-mails, etc. La capacité à mesurer la performance du réseau de bout en bout serait un grand avantage pour comprendre ce qui se passe sur le chemin d’accès entre le client et le serveur ou l’application. Ces mesures devraient être effectuées du LAN vers le cœur du réseau, puis par le biais de liaisons de réseau WAN étendues aux centres de données et immeubles de bureaux distants. La comparaison des résultats filaires et Wi-Fi fournit des informations précieuses pour déterminer si le problème est unique au réseau Wi-Fi.

Après avoir fait ces tests, les résultats devraient être examinés pour vérifier la présence de débits et de temps de réponse adéquats. Ces essais varieront de réseau en réseau et d'un emplacement réseau à l'autre où les mesures sont faites. La connaissance partagée des critères de réussite/d’échec entre les membres de l’équipe est essentielle pour établir un diagnostic efficace et assurer le dépannage. Des tests réguliers de ces paramètres à partir de divers clients vers différents services vous aideront à comprendre ce qui est un comportement normal, ce qui facilite la détection lorsqu'il y a un problème. Si les résultats des tests sont considérés comme bons, mais que les clients se plaignent toujours des temps de réponse, alors il peut être nécessaire de capturer la trace entre le client et le point d’accès (en ligne) en vue d’une hiérarchisation ou d’une analyse plus approfondie par une équipe d’application ou des tierces parties en tant que fournisseur de service de réseau WAN.

Des tests de vitesse sont disponibles sur le marché, par exemple, iPerf qui peut estimer le débit maximal que la liaison vers un serveur peut supporter à l’aide des appareils standard, tels qu’une tablette ou un ordinateur portable. Toutefois, ces tests ne peuvent pas véritablement charger le réseau parce qu’il est limité par le matériel. Les outils de test dotés d’un matériel spécialisé, tel que le OneTouch AT de NETSCOUT, peuvent générer une charge plus élevée au réseau, filaire ou Wi-Fi, de manière à exploiter pleinement n’importe quel problème qui pourrait être caché lorsque le réseau n’est pas chargé.

La vérification des vitesses et débits de connexion des applications ne pouvait pas être plus facile avec OneTouch AT. Une variété de tests d’application, y compris FTP, e-mail, vidéo et de connectivité Web, peut être inclus à un profil, puis testés simultanément à partir d’une connexion filaire et sans fil, offrant une comparaison directe entre les deux méthodes d’accès.

OneTouch AT a la capacité de faire des tests de débit à travers la connexion filaire ou sans fil, soit vers une autre pair OneTouch AT ou un LinkRunner AT. Cette puissante fonctionnalité permet aux techniciens réseau de vérifier rapidement et facilement les capacités de débit du trafic à travers le cœur de réseau, les serveurs et les sites distants.

Il existe des situations où aucune anomalie ne peut être trouvée dans les résultats de test d’une application ou service, mais où les clients se plaignent toujours des temps de réponse et du débit des applications. OneTouch AT a la possibilité de se connecter en ligne avec le point d’accès et le réseau ou sur une connexion sans fil pour recueillir des paquets en vue d’une hiérarchisation et d’une analyse plus approfondie avec un analyseur de protocole tel que le ClearSight Analyzer, un analyseur centré sur les applications, qui fournit des réponses rapides à des problèmes de performance des applications.

Sécurité réseau

De nombreux routeurs minuscules sans fil 802.11ac pour domicile/bureau sont disponibles sur le marché. En outre, le nombre croissant d’appareils IdO, tels que les caméras, peuvent finalement trouver leur place sur les réseaux d’entreprise. Malheureusement, ils peuvent aussi être à l’origine d’une faille majeure de sécurité sur le réseau d’entreprise. Pour assurer que cela ne se produise pas sur votre réseau, un système de détection d'intrusions 24h sur 24 et 7j sur 7 (IDS) ou système de prévention des intrusions (IPS) qui peut détecter les dispositifs 802.11ac malveillants devrait être utilisé. Si l’un de ces systèmes n’est pas disponible, le technicien réseau peut utiliser un outil sans fil portable, comme le OneTouch AT ou AirCheck G2, qui peuvent détecter les appareils sans fil et les classer en localisant rapidement les appareils indésirables. Si vous avez un tel système, le caractère portable de ces outils les rend indispensables pour la localisation de l’emplacement physique de l’appareil incriminé.

OneTouch AT dispose également d’une analyse « inter-liaison » unique, qui identifie l’emplacement filaire (commutateur/ports) des points d’accès détectés du côté du réseau sans fil. Cela facilite la possibilité de désactiver rapidement l'accès au réseau pour les périphériques non autorisés.

Une fois détecté, un point d’accès 802.11ac peut être situé physiquement en se basant sur le niveau de son signal. En utilisant la fonction de localisation de OneTouch, détecter un appareil pour venir contrer une menace de sécurité ou pour trouver un point d’accès et effectuer un déplacement, un ajout ou une modification.

OneTouch est capable de détecter et de classer les points d'accès 802.11ac en effectuant un décodage d'informations spécifiques dans les balises. Des points d’accès 802.11ac détectés sont présentés sous l’onglet point d’accès ainsi que sur les listes par réseau, client et canal et marqués d’une icône 802.11ac. La norme 802.11ac est incluse dans le type de tri de support de sorte qu'un utilisateur peut augmenter la visibilité des points d'accès détectés comme étant de type 802.11ac dans la liste des points d'accès détectés. Ceci peut être utilisé pour identifier rapidement les périphériques indésirables ou passer en revue un réseau de points d'accès 802.11ac récemment déployé.

En vous permettant d’étiqueter et nommer les points d’accès connus sur votre réseau, OneTouch AT permet une détection des menaces rapide et facile.

Résumé

Lors de la mise en œuvre d’un réseau Wi-Fi 802.11ac, les techniciens réseau, ingénieurs et gestionnaires informatiques doivent établir des programmes définissant la façon dont ils vont déployer et gérer le réseau site par site. De nombreuses considérations doivent être prises en compte non seulement pendant le déploiement, mais également au fur et à mesure de l’évolution du réseau pour accueillir d’autres appareils connectés. Il est essentiel que l’équipe chargée du réseau, en particulier les technicien réseau moins qualifiés, puisse acquérir des connaissances les plus récentes sur la configuration d’un réseau et maintienne les procédures de validation standardisées et les critères de réussite/d’échec qui peuvent être mise en œuvre pendant le déploiement et le dépannage. NETSCOUT offre une gamme complète de solutions de test, qui permettent de faciliter la planification efficace du réseau Wi-Fi, les tests normalisés et un dépannage collaboratif grâce à une facilité de partage de données avec l’ensemble des membres de l’équipe de réseau.

À propos de l’assistant réseau OneTouch AT

Le OneTouch™ AT Network Assistant est un appareil de test tout-en-un automatisé pour comprendre les performances du réseau gigabit Ethernet et Wi-Fi de l’utilisateur final. Le test combiné de la paire torsadée, de la fibre optique et du Wi-Fi résout de nombreux problèmes de connectivité et d’intégrité du réseau. Le test automatisé avec analyse de conformité/non-conformité permet d’identifier les problèmes plus rapidement. Les profils d’AutoTest définissables par l’utilisateur peuvent permettre de standardiser le dépannage et les pratiques de validation des performances en plus de permettre aux techniciens moins qualifiés d’être plus productifs. La mesure des performances des réseaux Wi-Fi et câblés de bout en bout jusqu’à un périphérique ou un réflecteur distant donne une évaluation de la conformité aux accords sur les niveaux de service. L’analyse en ligne de VoIP dépanne les téléphones IP en temps réel et évalue la qualité des appels. La capture de paquets sur les réseaux Wi-Fi et câblés en ligne rationalise la collaboration et la hiérarchisation des problèmes. La détection et l’analyse offrent une visibilité des réseaux câblés et Wi-Fi. Un test complet depuis le câble jusqu’au serveur permet d’isoler l’origine du problème.

Afin de faciliter la visibilité et la collaboration dans l’ensemble de l’équipe d’exploitation réseau, tous les outils de test de réseau portables partagent un portail de gestion des rapports et des résultats basés sur le cloud appelée Link-Live. C’est un service de cloud gratuit, qui permet de télécharger les résultats de test. Il existe une recherche sensible au contexte et à texte libre des résultats de tests basée sur le nom du commutateur, l’adresse IP des appareils ou le nom et l’heure. Pendant le déploiement du réseau, un rapport sur l’état d’avancement peut facilement être généré, ce qui permet de montrer les ports de commutateur testés chaque jour, la vitesse de leur liaison et la répartition du duplex ainsi que les résultats de test PoE. Lors du dépannage, les précédents résultats de test issus d’un port de commutateur peuvent être comparés aux résultats du test actuel afin de permettre une identification rapide des modifications.

 
 
Powered By OneLink