Secteurs des solutions | NETSCOUT

Secteurs des solutions

Les services financiers connaissent plusieurs tendances ayant une incidence sur le département informatique, émanant à la fois de l'entreprise elle-même, mais aussi de sources externes. Ces tendances ont des répercussions sur les entreprises bancaires régionales, mais aussi sur des sociétés d'investissement plus importantes.

Dans l'espace régional, la concurrence dans l'acquisition et la conservation des clients a conduit les banques à investir dans la banque mobile, la protection des données et les services distants, tout en diminuant les frais et en appliquant de nouvelles règles qui diminuent les rentrées d'argent. Les acquisitions et les fusions imposent aux entreprises informatiques de réaliser l'intégration et la consolidation des données. Dans un avenir proche, certains établissements bancaires vont remplacer les personnes derrière les guichets par des kiosques chargés de traiter la majorité du trafic entrant. Ceci réduira le nombre d'employés mais engendrera pour le service informatique une augmentation de la charge des données et des services requis pour assurer l'assistance de ces systèmes.

Les plus grandes sociétés d'investissement continuent à dépenser d'énormes sommes d'argent pour atteindre une très faible latence dans les services de courtage, ce qui leur donne un avantage concurrentiel à chaque nanoseconde gagnée sur les temps de réponse des applications. Dans le cadre de cette grande mutation vers les applications personnalisées mobiles, ces sociétés imaginent des solutions pour que leurs investisseurs restent connectés et puissent travailler 24 heures sur 24. Pour la performance du réseau et des applications dans ces environnements, l'inattendu est inacceptable. Les entreprises informatiques doivent avoir une visibilité complète à n'importe quelle heure et tout capturer, partout - 24/7.

Les organismes fédéraux font face à des pressions sans précédent au sein d'un paysage technologique en évolution rapide, face à la hausse des attentes du public et la nécessité de travailler en toute sécurité dans un monde de plus en plus interconnecté. Dans le même temps, le Congrès règne sur les dépenses et force les agences gouvernementales à adopter des budgets inchangés ou revus à la baisse. Dans cet environnement difficile, les organismes évoluent, ils passent d'un modèle d'investissements s'appuyant sur une maintenance et un fonctionnement des systèmes informatiques existants couteux à des solutions propres au 21e siècle qui s'appuient sur des technologies partageables, ils modifient les investissements en infrastructures et passent d'une approche axée sur le réseau traditionnel à un modèle plus centré sur l'utilisateur.

L'industrie des soins de la santé connaît d'énormes changements liés à l'automation des soins pour patients, ce qui entraîne des impacts énormes sur les organisations informatiques. Le système entier de contrôle de l'interaction entre les professionnels des soins de la santé et les patients évolue nettement et affectera complètement la manière dont les hôpitaux fonctionnent.

Au lieu de suivre les patients avec une chemise de dossiers et une planchette à pince, beaucoup d'hôpitaux et cliniques doivent désormais s'adapter à l'utilisation de Dossiers Médicaux Électroniques (DME). Un système DME complet permet le stockage, la récupération et la modification électroniques d'informations relatives aux patients, permettant aux départements au sein de l'organisation de santé de collaborer pendant la fourniture de soins. Dans les hôpitaux et les cliniques, ces systèmes DMR soutenus au niveau fédéral (aux États-Unis et au Canada) remplaceront des centaines d'applications employées par les médecins, le personnel de radiologie, et même l'administration des hôpitaux. Il y a une pression énorme sur les services informatiques quant à la mise en œuvre et la maintenance de systèmes DMR, afin que les hôpitaux et les cliniques puissent tirer profit des programmes d'encouragement et des fonds disponibles.

Les services de radiologie se débarrassent progressivement de leurs vieux équipements basés sur l'usage de pellicules et emploient désormais les systèmes d'archivage et de communication d'images (PACS) pour stocker, afficher, et transférer par voie électronique de grandes images numériques à n'importe quel service ou organisation qui peuvent en avoir besoin. Les cliniques tendent vers le logiciel-service (SaaS) et les centres de serveurs à distance pour soutenir ces systèmes de gestion des patients au lieu d'encourir des dépenses pour leur fonctionnement en interne.

La mobilité continue à prendre de l'ampleur dans les soins de la santé, car les médecins se servent de tablettes au chevet pour accéder aux systèmes d'entrée électronique des ordonnances par les médecins (SEOM). Ces ordonnances sont communiquées à travers le réseau au personnel médical dans d'autres services, tels que la radiologie, leur donnant des instructions de traitement pour un patient spécifique. Après que ces grandes images soient saisies, elles sont stockées et rendues disponibles pour analyse par le médecin, même au chevet.

 
 
Powered By OneLink